Source ID:; App Source:

Arrestation: Louise Harel exige la démission de Michael Applebaum

Louise Harel... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Louise Harel

Photo Martin Chamberland, La Presse

Louise Harel, la chef de vision Montréal qui a formé une coalition avec M. Applebaum pour gouverner Montréal d'ici les élections, s'est dite «indignée» par la situation ce matin et a appelé le maire à démissionner au plus vite.

Elle souhaite que les élus montréalais choisissent un maire par intérim d'ici 30 jours. Ceux qui, comme elle, souhaitent briguer la mairie au prochain scrutin devraient être inéligibles pour le poste de maire par intérim, croit-elle.

Mme Harel est fermement opposée à l'imposition d'une tutelle par Québec et insiste plutôt pour une «solution montréalaise». 

Quant à savoir si elle regrette d'avoir appuyé Michael Applebaum malgré les enquêtes à son sujet et les perquisitions dans son arrondissement, elle a affirmé que la coalition ne se limite pas à M. Applebaum mais qu'elle représente plutôt une nouvelle façon de gouverner.

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, et le candidat à la mairie Denis Coderre n'ont pas encore réagi à l'arrestation du maire de Montréal.

Alan De Sousa ne veut pas de tutelle

La pression se fera très forte pour que Michael Applebaum démissionne de son poste de maire par intérim, estime un élu, Alan De Sousa. «Ça va être très difficile pour lui de rester en poste, de faire ce travail important qui nécessite la confiance du public», dit le maire de Saint-Laurent.

Cet ancien membre du comité exécutif de l'administration Tremblay ne croit pas pour autant que Montréal doive être mise en tutelle. «J'espère que non, la Ville de Montréal est une institution solide et il y a encore des personnes honnêtes et crédibles au conseil municipal qui peuvent faire le travail», dit De Sousa.

Selon le maire d'arrondissement, la mairesse suppléante Jane Cowell-Poitras a déjà prouvé qu'elle est capable d'occuper le poste durant une vacance. C'est elle qui avait pris la relève de Gérald Tremblay à sa démission en novembre dernier. 

Alan De Sousa estime qu'il est trop tôt pour statuer si Montréal doit se voter un nouveau maire par intérim dans l'éventualité où Michael Applebaum démissionnerait. Celui-ci souligne qu'il reste moins de 4 mois avant le déclenchement de la prochaine élection.

-Avec Pierre-André Normandin




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer