Bien qu'elle ne nie pas que l'idée de briguer les suffrages pour la mairie de Montréal l'intéresse, Mélanie Joly a confirmé à La Presse être toujours en «réflexion.»

Publié le 13 juin 2013
Caroline d'Astous LA PRESSE

Dans une brève conversation téléphonique, Mélanie Joly a formellement nié avoir confirmé à qui que ce soit vouloir se présenter actuellement à la mairie de Montréal.



« Non. Non. Non !  Je ne suis pas candidate. Je poursuis ma réflexion. Je ne sais pas d'où viennent ces informations : mais ça ne vient pas de moi», a-t-elle lancé d'entrée de jeu à La Presse.



«Quand je vais être prête, je vais faire en sorte de l'annoncer à tout le monde en même temps», a-t-elle poursuivi.  



S'il y a des rumeurs qui circulent actuellement, elles proviendraient «de ses adversaires politiques», pense-t-elle.



«Ils veulent me mettre de la pression. Mais, chose certaine, je ne vais pas attendre deux ans avant d'annoncer ma décision», écorchant au passage Denis Coderre, candidat confirmé à la mairie de Montréal.



En fin d'après-midi, Radio-Canada a rapporté que Mélanie Joly briguera les suffrages à titre de candidate indépendante avec à ses côtés François Leblanc - ancien directeur de cabinet de Gilles Duceppe - et Marie-Claude Johnson.



« Marie-Claude Johnson est une amie de longue date», a-t-elle simplement expliqué. Idem pour François Leblanc.



Mélanie Joly, 34 ans, a confondé Générations d'idées. Jusqu'à tout récemment, elle travaillait au cabinet de relations publiques Cohn & Wolfe à titre de directrice associée.