Deux manifestants ont été interpellés au cours de la manifestation contre la hausse des droits de scolarité, mardi soir à Montréal.

Publié le 12 mars 2013
Annabelle Blais LA PRESSE

Partie du parc Émilie Gamelin, la manif a rapidement été déclarée illégale, à 20h30, car aucun itinéraire n'avait été transmis au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Une personne portant un masque a reçu un constat d'infraction. Une autre personne a refusé de circuler et aurait résisté à son interpellation. Elle pourrait être accusée de voie de fait sur un policier, selon Laurent Gingras, porte-parole du SPVM.

Outre ces deux événements, la manifestation à laquelle ont pris part quelque 200 personnes a été contrôlée par la forte présence policière. Les manifestants qui marchaient sous la pluie se sont d'abord dirigés vers l'est puis ont bifurqué vers l'ouest sur la rue Sherbrooke, ajustant leur itinéraire à mesure que le cordon policier leur bloquait les intersections.

Ils ont ainsi défilé devant le siège social de Loto-Québec en scandant des slogans anticapitalistes, puis ont redescendu vers le cégep du Vieux-Montréal et se sont dispersés à travers les habitations Jeanne-Mance alors que certains manifestants lançaient des feux d'artifice.

La manifestation s'est terminée vers 21h30. Elle a été organisée par le groupe Facebook mouvement.manifestation.info. Le porte-parole de l'ASSÉ Jérémie Bédard-Wien était présent. L'objectif est de faire de ces manifestations un rendez-vous hebdomadaire.