Source ID:329746; App Source:cedromItem

Fête juive de Pourim: Outremont sur le qui-vive

À la fête de Pourim, les enfants déguisés... (Photo: Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse)

Agrandir

À la fête de Pourim, les enfants déguisés rendent visite aux membres de la communauté afin de récolter des bonbons et des dons pour les organismes caritatifs.

Photo: Hugo-Sébastien Aubert, archives La Presse

La fête de Pourim sera-t-elle aussi pourrie que l'an dernier? C'est la question que plusieurs se posent alors que les hassidim d'Outremont s'apprêtent à célébrer leur «Halloween juive», demain.

«Il y a beaucoup de tension, avoue Alex Werzberger, porte-parole bien connu de la communauté. Personne ne sait ce qui va se passer.»

Rappelons que, en 2012, la conseillère municipale Céline Forget avait été prise à partie par un groupe de juifs orthodoxes alors qu'elle veillait - avec un zèle exemplaire - à ce qu'ils respectent le règlement municipal. Cet incident, largement relayé sur YouTube, avait cristallisé les tensions entre les hassidim et quelques citoyens d'Outremont.

Règlement

Le règlement en question, en vigueur depuis 2003, interdit aux autobus à «double essieu» de circuler dans les rues résidentielles d'Outremont. Or, certains de ces autobus (les navettes de type «aéroport») sont très utilisés durant la fête de Pourim par des classes d'élèves qui rendent visite aux personnes importantes de la communauté. Les autobus à «essieu simple», comme les fourgonnettes, ne seraient pas une solution puisqu'ils sont trop petits et moins efficaces pour l'ensemble de l'opération.

Le 4 février, à la séance du conseil, le Comité consultatif sur les relations intercommunautaires d'Outremont a suggéré à l'arrondissement de suspendre ce règlement pendant deux jours, pour la durée de Pourim . Mais cet «accommodement raisonnable» a été rejeté, au grand dam de la communauté.

«J'ai trouvé ça très triste et très décevant, résume Mindy Pollack, membre du comité et du groupe des Amis de la rue Hutchison. Cette fête dure une journée. On ne demandait pourtant pas grand-chose...»

S'inviter à la fête

À quoi s'attendre demain? Au Comité juif québécois (CJQ), Hirsh Teitelbaum promet que la communauté fera «tout son possible» pour respecter le règlement. Moins prudent, M. Werzberger affirme pour sa part qu'il n'y a pas de «ligne officielle» et que ce sera «chacun pour soi». «On ne dira pas de briser la loi, mais on ne dira pas de ne pas fêter Pourim.»

L'arrondissement d'Outremont et le SPVM ne prévoient pas de dispositions particulières pour l'occasion. Les effectifs seront les mêmes qu'à l'Halloween et à «toute autre fête de cet ordre».

De son côté, Céline Forget entend bien s'inviter à la fête. Interrogée sur ses intentions, elle a répondu par un éloquent «je prévois aller me promener (dans les rues), pourquoi pas?»

Un miracle

Qu'est-ce que Pourim?

Célébrée chaque année pendant le mois hébreu d'Adar (février-mars), Pourim commémore un miracle qui avait sauvé le peuple juif dans la Perse antique.

Pour l'occasion, les enfants déguisés rendent visite aux membres de la communauté afin de récolter des bonbons et des dons pour les organismes caritatifs. Les déguisements vont de la princesse asiatique à Spiderman en passant par les personnages de la légende de Pourim: la princesse Esther, le roi Assuerus ou le méchant ministre Haman, qui avait lancé le décret d'extermination.

Les rabbins déconseillent de se déguiser en Haman, mais ce souhait n'est pas toujours respecté.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer