De 30 000 à 35 000 personnes ont été affectées ce matin par une panne majeure du métro de Montréal, selon les estimations de la Société de transport de Montréal (STM).

Mis à jour le 31 mars 2013
Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Un problème informatique a eu raison du système et a paralysé toutes les lignes de métro pendant près d'une heure ce samedi matin.

«C'est une panne d'ordinateur qui a causé une cascade de pannes chez d'autres ordinateurs», a expliqué à La Presse Isabelle Tremblay, responsable des communications pour le réseau de transport en commun.

«On a fait comme à la maison, on les a tous redémarrés et ça a bien fonctionné.»

La source du problème initial fait l'objet d'une enquête interne, a ajouté la porte-parole.

Matinée difficile

Sur Twitter, la Société de transport de Montréal a publié son premier message annonçant un arrêt de service sur la ligne orange à 10h05 ce matin, bien que la ligne orange ait été immobilisée depuis 9h37. Le même message a été publié dans les minutes suivantes pour les lignes bleue, verte et jaune.

À 10h46, la STM a annoncé une reprise graduelle du service sur la ligne verte. Une vingtaine de minutes plus tard, selon la STM, le service a repris sur les lignes orange, jaune et bleue.

Isabelle Tremblay, porte-parole de la Société de transport de Montréal, a indiqué que de nombreux autobus supplémentaires avaient été mis sur la route pour tenter d'accommoder les utilisateurs du métro. Avec la fin de la panne, ils ont été graduellement rappelés au garage.

Aux portes de certaines stations, quelques dizaines de touristes et de Montréalais attendaient patiemment la reprise du service.

À la station Place-d'Armes, les portes tournantes pour accéder à la station avaient été verrouillées.

Pas la première panne

Une autre panne du genre s'était produite le mercredi 20 juin dernier, juste avant l'heure de pointe. Les lignes orange, verte et bleue ont été en partie ou complètement paralysées par une panne, en fin d'après-midi. Un problème informatique aurait été à la source de ces ennuis.

Isabelle Tremblay a toutefois indiqué à La Presse que la panne d'aujourd'hui n'avait pas été causée par le même problème.

«Ça n'a rien à voir avec la panne du 20 juin, rien à voir», a-t-elle assuré, précisant que ce problème était lié à une défaillance du système de télétransmission.