Des mouvements canadiens inspirés par celui des manifestants anti-Wall Street à New York ont annoncé que des «occupations» symboliques de quartiers d'affaires dans plusieurs villes du Canada auraient lieu samedi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Une porte-parole du mouvement «Occupons Montréal» a affirmé sur les ondes de Radio-Canada que près de 3000 personnes avaient l'intention de participer à une manifestation «pacifique et bilingue» samedi matin au Square Victoria à Montréal, avec l'objectif avoué d'occuper le terrain pendant une durée indéterminée.

Le groupe, qui affirme n'avoir ni structures dirigeantes ni alliance avec quelque force politique, a tenu une réunion d'organisation jeudi soir.

Sur une page de Facebook, il a appelé ses sympathisants à apporter «vêtements chauds, nourriture, générateurs, équipement audio-vidéo, talkies-walkies, tentes, batteries, chargeurs solaires, trousses de premiers soins, balais, poubelles, sacs à ordures, toilettes chimiques».

Des manifestations similaires sont attendues dans une douzaine de villes canadiennes, de Halifax à Vancouver en passant par Ottawa et Toronto.

Interrogé sur ce phénomène, le premier ministre canadien Stephen Harper s'est refusé vendredi à tout commentaire, soulignant la bonne marche de l'économie canadienne et affirmant que la situation dans son pays était «très différente» de ce que vivaient les États-Unis.