La coalition «Champlain en Chantier» s'est réjouie des nominations au conseil des ministres de MM. Denis Lebel, aux Transports, et Christian Paradis, à l'Industrie, annoncées ce matin par le premier ministre du Canada, Stephen Harper.

Mis à jour le 18 mai 2011
Bruno Bisson LA PRESSE

Le président de cette coalition, qui réclame la construction d'un nouveau pont, en remplacement du pont Champlain, Jacques Olivier, a déclaré qu'il s'agissait «d'excellentes nominations». Le fait que les deux nouveaux titulaires soient Québécois «pourrait les rendre plus sensibles à l'importance des enjeux que le pont Champlain représente sur l'économie de la métropole, et de tout le  Québec.»

Le président de l'Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux, a dit souhaiter pour sa part que le ministre Lebel puisse rapidement faire connaître son intention quant à l'avenir du pont Champlain, «parce que c'est l'infrastructure la plus importante de la région métropolitaine pour le camionnage commercial».

Formée en mars à la suite d'une série de reportages qui ont révélé que le pont Champlain n'en a plus que pour 10 ans, la coalition «Champlain en Chantier Quand?» regroupe des municipalités, plusieurs organismes de la société civile, et des regroupements de gens d'affaires.

Leur porte-parole, Jacques Olivier, a demandé que dans les prochaines semaines, une étude de préfaisabilité sur le remplacement du pont Champlain, déposée à Transports Canada, au début du mois, soit rendue publique, le plus rapidement possible.

M. Olivier a dit souhaiter aussi que le gouvernement fédéral désigne des représentants pour siéger au Bureau des partenaires mis sur pied en avril par le  ministre des Transports du Québec, Sam Hamad, pour commencer les travaux préparatoires en vue de la construction d'un nouveau pont.