Source ID:; App Source:

Manifestation anticapitaliste devant la Caisse de dépôt vendredi

L'édifice du siège social de la  Caisse... (Photo: Robert Mailloux, La Presse)

Agrandir

L'édifice du siège social de la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec

Photo: Robert Mailloux, La Presse

Rollande Parent
La Presse Canadienne

La manifestation des groupes anticapitalistes, prévue vendredi en fin d'après-midi pour marquer la journée internationale des travailleurs du 1er mai, ne versera pas dans la violence si les policiers respectent le choix du parcours, ont fait valoir des organisateurs.

Les groupes tiennent à marcher rue Sainte-Catherine, du métro Atwater jusqu'aux bureaux de la Caisse de dépôt et placement du Québec, dans le Vieux-Montréal.

«Avec la Caisse de dépôt et le Palais des congrès, le Quartier international de Montréal est un lieu symbolique de la nouvelle richesse faite au cours des dernières années sur le dos de bien des gens», a avancé le porte-parole de la manif, Mathieu Francoeur.

M. Francoeur estime que s'il y a eu du branle-bas l'an dernier, lors de la manifestation anti-capitalisme, c'est que les policiers de Montréal avaient décidé de façon unilatérale et abusive de mettre fin à la marche en dispersant les gens sur différentes rues. «On avait eu le temps de marcher de 40 à 45 minutes avant de se faire bloquer par l'escouade anti-émeute», a-t-il dit.

Cette année, il veut que les policiers respectent le droit à la liberté d'association, d'expression et de manifestation et n'imposent pas un trajet sur des rues secondaires.

Les groupes anticapitalistes tiennent à emprunter «des rues importantes et achalandées» pour s'assurer de la visibilité. M. Francoeur promet «une marche festive et dynamique» dans le centre-ville de Montréal et s'attend à la participation d'un millier de personnes, comme l'an dernier.

Pour la porte-parole Tania Hallé, il n'était pas question de manifester de concert avec les centrales syndicales jugées trop corporatistes et uniquement centrées sur la défense de leurs membres.

Du côté policier, on reconnaît que les gens ont le droit de manifester sur la voie publique. Par contre, le service policier «ne prend rien à la légère et s'assure de la sécurité des gens», a indiqué l'agent Raphaël Bergeron.

«Evidemment on va regarder si le groupe a déjà manifesté dans le passé, si les organisateurs ont organisé des événements similaires. Ce sont des éléments qui sont pris en compte au moment de mettre un plan en branle», a ajouté le porte-parole policier.

L'initiative de cette manifestation revient notamment aux groupes suivants: La Pointe libertaire; le Parti communiste révolutionnaire; l'Union communiste libertaire-Mtl; RASH (Red and Anarchists Skinkeads); Antifa-Mtl; le Collectif Anarkhia; le Comité des sans-emploi Mtl-Centre; le Comité anti-capitaliste de l'UQAM; Apatrides-Anonymes; Ligue internationale des luttes des peuples; et le Centre d'appui aux Philippines.

 




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer