Source ID:; App Source:

Commissaire à l'éthique: Tremblay et Labonté sur la même longueur d'onde

Le maire Gérald Tremblay... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Le maire Gérald Tremblay

Photo Alain Roberge, La Presse

Le chef de l'opposition à Montréal, Benoit Labonté, et le maire Gérald Tremblay sont sur la même longueur d'onde en ce qui a trait à la façon de réagir à l'affaire du contrat des compteurs d'eau et des voyages de Frank Zampino avec le promoteur Tony Accurso: le maire Tremblay a finalement décidé de suivre toutes les recommandations de Benoit Labonté à ce sujet.

M. Labonté avait demandé que le maire confie au Vérificateur général de Montréal une enquête sur l'octroi du contrat des compteurs d'eau au consortium GÉNIeau. Le maire a accepté cette demande. M. Labonté voulait que le maire fasse ratifier l'enquête par les élus: le maire a convoqué, hier, pour mardi, une séance spéciale du conseil municipal afin notamment de présenter une résolution à cet effet.Le réseau TVA révélait hier que Gérald Tremblay demande au gouvernement du Québec de créer rapidement un poste de commissaire à l'éthique indépendant pour tous les élus montréalais. Benoit Labonté l'avait également suggéré. Il avait même détaillé le mandat qui pourrait encadrer la fonction de ce commissaire. Gérald Tremblay a aussi l'intention de créer un code d'éthique très sévère pour les conseillers municipaux, indique le réseau de télévision. C'était aussi une suggestion de Benoit Labonté. Elle figure dans la motion que le chef de l'opposition doit présenter le 27 avril au conseil municipal.

La Presse a tenté de joindre le maire Tremblay hier pour lui demander pourquoi il a acquiescé à toutes les demandes du chef de l'opposition qui est loin d'être son mentor. En vain. Par contre, M. Labonté ne s'est pas fait prier pour exprimer sa satisfaction de voir le maire honorer ses requêtes.

«Je suis content que le maire ait finalement accepté toutes nos propositions, mais je me désole que ce soit toujours en réaction, dit M. Labonté. Quand on est maire de Montréal, on doit prendre le leadership des choses.»

Lors de l'assemblée extraordinaire de mardi, le Service des infrastructures, du transport et de l'environnement de la Ville et des représentants de la firme BPR feront une présentation du dossier des compteurs d'eau aux élus. La firme d'ingénierie BPR est celle qui a été embauchée par la Ville dès 2005 pour encadrer ce projet.

«Ce qui me dérange dans cette assemblée spéciale, c'est qu'on va faire porter sur le dos des fonctionnaires l'odieux de la chose, dit M. Labonté. Il faut bien se rappeler que la décision d'octroyer le contrat était une décision politique et donc du maire. Pourquoi cette décision a-t-elle été prise? Selon quel argumentaire? Sur quels faits? C'est la responsabilité du maire de l'expliquer, pas celle des fonctionnaires. Cette assemblée de mardi m'apparaît comme une manoeuvre de diversion.»

La présentation de BPR et des fonctionnaires pourra être suivie par les citoyens grâce à un écran placé dans le hall de l'hôtel de ville, dès 9h.




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer