(Paris) Le vélo à assistance électrique en pleine expansion fera probablement bien plus pour lutter contre le réchauffement climatique que la voiture électrique, selon les 10 tendances techno 2020 présentées mardi par le groupe d’audit et de conseil Deloitte.

Agence France-Presse

Selon les projections de Deloitte, plus de 130 millions de vélos électriques devraient être vendus dans le monde d’ici à 2023, et 200 millions de tels vélos devraient être en circulation dans le monde à cet horizon.

PHOTO D’ARCHIVES PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Des utilisateurs de vélos hybrides électriques Jump.

Ils « feront bien plus » pour la réduction des gaz à effet de serre que les voitures électriques, qui ne seront que 15 millions à cet horizon, a estimé Duncan Stewart, l’auteur de ces tendances techno rédigées à partir de contributions du réseau Deloitte partout dans le monde.

Les trajets automobiles les pires pour le climat sont les courts trajets urbains, que le vélo électrique permet justement d’éviter, a-t-il souligné.

Désencombrer les voies urbaines grâce au vélo électrique et y réduire les bouchons permettra aussi d’accélérer la lutte contre les gaz à effet de serre, a-t-il estimé.

Copenhague, au Danemark, est en tête pour l’usage quotidien du vélo, électrique ou non, avec 41 % des trajets faits totalement ou partiellement en vélo. Suivent Amsterdam (32 %), et Rotterdam-La Haye (23 %), au Pays-Bas, Shanghai (16 %), Tokyo (16 %), Berlin (13 %) et Pékin (9 %).