La Coalition avenir Québec (CAQ) a retiré la candidature de Stéphane Laroche dans la circonscription de Saint-Jean mardi, après qu'il fut révélé que son bar avait accueilli des mineurs à maintes reprises.

Mis à jour le 4 sept. 2018
martin croteau LA PRESSE

M. Laroche est propriétaire du pub O'Bock, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Décrit par la Régie des alcools, des courses et des jeux comme un « multirécidiviste », il a vu son permis d'alcool suspendu à trois reprises. Il a également eu des démêlés avec la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) parce qu'il ne respectait pas la loi sur l'équité salariale.

Lors d'un point de presse à Cowansville, le chef François Legault a dit ne pas être au courant des activités passées de son candidat. Mais, à peine deux heures plus tard, il a annoncé par communiqué avoir demandé à M. Laroche de retirer sa candidature.

« M. Laroche n'a pas été transparent lors du processus de sa candidature, cachant plusieurs informations dévoilées dans un article de La Presse canadienne, peut-on lire dans la déclaration. Le manque de transparence et le non-respect de l'équité salariale n'ont pas leur place au sein de la CAQ. »

Bien qu'il ait écarté son candidat rapidement, M. Legault a néanmoins essuyé des critiques. Le chef libéral, Philippe Couillard, s'est insurgé contre les explications d'un porte-parole de la CAQ, qui a déclaré à la Presse canadienne que « le nain a été bien traité ».

« Je pense que le public qui nous écoute ou qui écoute cet extrait saura quel jugement porter », a dit M. Couillard.

Pour le reste, « M. Legault, le chef, a dit qu'il choisissait lui-même tous les candidats. C'est à lui de répondre à la question ».

Avec la collaboration de Tommy Chouinard.