Faute d’espace, les élèves d’une école secondaire de Laval font des cours d’éducation physique dans une chapelle. Or, malgré les demandes du centre de services scolaire et le manque d’espace, Québec tarde à financer de nouvelles installations sportives à l’école secondaire Mont-de-La Salle.

Publié le 8 déc. 2021
Marie-Eve Morasse
Marie-Eve Morasse La Presse

C’est un décor magnifique, mais inusité pour des cours d’éducation physique. Avec ses vitraux et ses lustres à protéger, ses colonnes sur lesquelles il faut éviter de foncer, la chapelle de l’école secondaire Mont-de-La Salle ne se prête guère qu’à la gymnastique. On n’y joue pas avec des ballons.

C’est pourtant un des lieux où les quelque 2000 élèves de l’école secondaire de Laval ont des cours d’éducation physique.

La fille d’Anne-Marie Morel fréquente cette école depuis septembre. « J’ai été sous le choc lorsque j’ai vu les installations disponibles pour les jeunes », dit Mme Morel. Sa propre fille, dit-elle, n’est pas férue de sport, mais dans de telles conditions, qui le deviendrait ? demande-t-elle.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Anne-Marie Morel, mère d’une élève de l’école secondaire Mont-de-La Salle

Elle décrit des gymnases plus petits que dans certaines écoles primaires. Faute d’espace, « même dans le parascolaire, on doit limiter le nombre de soirs où les jeunes peuvent venir », poursuit Mme Morel, qui est l’une des instigatrices d’une pétition pour demander à Québec de financer de nouvelles installations sportives pour cette école.

Il y avait bien un terrain de soccer derrière l’école, mais il a été amputé de moitié au cours des dernières années quand des classes modulaires ont été installées. En conséquence, à l’heure du dîner, les jeunes marchent parfois jusqu’à un autre terrain.

« On est dans un quartier défavorisé. Il y a eu beaucoup d’incidents de violence armée cette année à Laval, et Laval-des-Rapides est un quartier chaud. Ce qu’on souhaite, c’est que nos jeunes restent en sécurité à l’école », dit le député libéral de cette circonscription, Saul Polo.

Il parraine une pétition qui demande à Québec de mettre en priorité le projet de complexe sportif de l’école Mont-de-La Salle.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Saul Polo, député libéral de Laval-des-Rapides, en compagnie d’élèves de l’école secondaire Mont-de-La Salle

« Le pauvre prof, il faisait du mieux qu’il pouvait »

Kenee Ochoa-Sully, Adam Checroune, Quincy Désy ainsi que Benoit et Lenny Kenny se sont tirés du lit un samedi matin pour rencontrer La Presse devant leur école secondaire.

« Ça montre à quel point ils prennent ça à cœur », dit en riant Anne-Marie Morel. Leur sport, c’est le basketball. Les jeunes sont unanimes : ils aimeraient en faire plus d’une fois par semaine, dans de meilleures installations.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Kenee Ochoa-Sully, Adam Checroune, Quincy Désy, Benoit et Lenny Kenny

Étudiant en 4secondaire, Adam Checroune relate qu’il y a quelques années, il a suivi une partie de ses cours d’éducation physique dans la cafétéria.

« On a fait du ping-pong pendant 10 cours. Le pauvre prof, il faisait du mieux qu’il pouvait avec ce qu’il avait. Il a essayé de nous faire faire du tennis, mais on a failli casser une vitre », se rappelle l’élève.

Le centre de services scolaire de Laval (CSSDL) a déposé à Québec deux demandes d’agrandissement pour le Centre sportif Josée-Faucher, qui jouxte l’école. Elles n’ont pas été retenues. Les 33 millions demandés « permettraient un agrandissement de 4400 m⁠2, incluant l’ajout de 3 plateaux sportifs », indique le CSSDL.

Le ministère de l’Éducation explique que « globalement », les projets d’infrastructures pour les écoles « dépassent largement la capacité de financement ».

Le CSSDL rappelle pour sa part que des investissements ont eu lieu dans les dernières années pour rénover le Centre sportif Josée-Faucher de l’école Mont-de-La Salle.

« Avec son complexe sportif qui offre notamment des gymnases et une piscine ainsi que son immense terrain qui offre plusieurs possibilités, l’école Mont-de-La Salle est en mesure de proposer une offre très intéressante pour les élèves », souligne par courriel le directeur général du CSSDL, Yves Michel Volcy.

Une école centenaire

L’école Mont-de-La Salle a été construite en 1914 par les Frères des Écoles chrétiennes. Il s’agit, selon le centre de services scolaire, d’un des premiers édifices en béton armé du Canada. Le déficit d’entretien de l’immeuble, jugé par Québec en « très mauvais état », est de 17,3 millions.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, ARCHIVES LA PRESSE

La façade de l’école secondaire Mont-de-La Salle

Une nouvelle école secondaire verra bientôt le jour à Laval, rappelle le CSSDL. Celle-ci sera construite dans le secteur de Pont-Viau/Laval-des-Rapides et devrait accueillir ses premiers élèves en 2023.

Ce que beaucoup de parents mentionnent, c’est que ça va créer deux classes de jeunes. Les favorisés, qui iront dans la nouvelle école, et les oubliés, à Mont-de-La Salle.

Saul Polo, député libéral

D’ici là, des parents font déjà des comparaisons avec des écoles visitées dans le cadre de compétitions sportives. C’est le cas d’Elza Sully, qui se décrit comme un « parent qui se bat ».

« L’autre jour, on est allés à Longueuil, on a vu ce qui a été fait dans une école… pourquoi on ne peut pas offrir ça à Laval-des-Rapides ? Ce n’est pas normal », dit-elle.