Les 49 000 enseignants représentés par la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) ont voté à 88 % en faveur de l’entente de principe avec le gouvernement Legault. Cela leur permet « un rattrapage salarial historique » par rapport aux profs du reste du Canada, estime Sylvain Mallette, président de la FAE.

Louise Leduc
Louise Leduc La Presse

En conférence de presse ce matin, Sylvain Mallette a indiqué qu’au sommet de l’échelle, les enseignants du reste du Canada gagnent 92 000 $, tandis que l’entente obtenue de Québec permettra aux profs d’atteindre 91 116 $.

Tous les échelons ont été revus. À l’entrée, par exemple, le salaire passe de 46 000 $ à 53 000 $.

Pour Sylvain Mallette, ce contrat de travail, qui va jusqu’en 2023, est « historique » en raison de ce rattrapage salarial par rapport au reste du Canada, mais aussi parce que les enseignants ont obtenu une autonomie réclamée de longue date.

Ainsi, sur leurs 32 heures de travail hebdomadaire, les enseignants pourront en passer deux à l’extérieur de l’école pour faire de la planification ou de la correction, par exemple.

« C’est la première fois que le statut de professionnel des enseignants est reconnu dans un contrat de travail », a dit M. Mallette en conférence de presse virtuelle.

La présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, dont le leadership a été salué par Sylvain Mallette, a déclaré : « Nous sommes convaincus que les mesures contenues dans cette entente auront un effet positif, non seulement sur la rétention et le recrutement des enseignantes et des enseignants, mais aussi sur la réussite de nos jeunes, particulièrement ceux en difficulté d’apprentissage. »

À noter que l’ajout de classes spéciales est aussi prévu.

La Fédération des syndicats de l’enseignement, qui représente, elle, 73 000 profs, soumet aussi à ses membres une proposition de règlement sectoriel ces jours-ci. Les augmentations salariales seront les mêmes. Bien qu’elle présente l’offre à ses membres, cette organisation en demeure insatisfaite parce qu’elle espère un meilleur allègement de la tâche des enseignants.