Les élèves et le personnel de l'école primaire des Découvreurs de LaSalle pourront réintégrer les classes demain, après qu'une intoxication au monoxyde de carbone ait conduit plusieurs d'entre eux à l'hôpital, lundi.

Mis à jour le 15 janv. 2019
MARIE-EVE MORASSE LA PRESSE

« Des analyses de la qualité de l'air, sous forme d'échantillonnages, ont été effectuées à l'école des Découvreurs aujourd'hui. Celles-ci nous ont démontré que les concentrations sont conformes aux normes reconnues et qu'aucune concentration anormale de gaz n'a été détectée », a déclaré par voie de communiqué la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB).

Hier, des élèves et des membres du personnel ont été pris d'étourdissements et de vomissements et certains se sont évanouis, si bien qu'une quarantaine de personnes ont été transportées dans différents hôpitaux montréalais pour être soignées. Dans les corridors, la concentration de monoxyde de carbone était cinq fois plus élevée que la norme devant mener à une évacuation, a rapporté le Service de sécurité incendie de Montréal.

La commission scolaire affirme que c'est la rupture d'un joint du système de chauffage central qui a causé l'intoxication au monoxyde de carbone. Elle assure que toutes ses écoles sont dotées d'un détecteur de monoxyde de carbone et que celui de l'école des Découvreurs avait été inspecté l'automne dernier et qu'il était alors en bon état.

Il a néanmoins été remplacé en prévision du retour en classe des élèves.

Un événement rare

Des intoxications d'une telle ampleur sont rares, dit David Kaiser, médecin spécialiste à

la Direction régionale de santé publique de Montréal.

« On a environ une douzaine de déclarations par année et c'est surtout l'hiver. Mais un événement de masse comme ça, ce n'est pas quelque chose qui arrive très souvent. Ce qu'on a en général, ce sont des situations individuelles », explique le docteur.

Dans le cas de l'école de LaSalle, les symptômes étaient déjà importants au moment où l'intoxication a été détectée, poursuit-il.

« Au départ, les symptômes [d'une intoxication au monoxyde de carbone] ressemblent plus à un malaise et des maux de tête. Nausées, vomissement, évanouissement : ça indique un niveau d'intoxication déjà assez important », dit David Kaiser.

Toutes les personnes incommodées ont été soignées et leur état n'inspire aucune crainte.

- Avec La Presse canadienne