Le choix du gestionnaire du futur « guichet unique » pour l'accès aux places en garderies à 7 $ est contesté, a appris La Presse. Le soumissionnaire déçu étudie ses recours.

Mis à jour le 18 déc. 2013
Tommy Chouinard LA PRESSE

« C'est la consternation dans le réseau ! On est tombé en bas de notre chaise en apprenant la décision » a lancé Mario Boucher, directeur général du Regroupement des centres de la petite enfance (CPE) de Laval, mardi. Il est porte-parole du GUIDE (pour Guichet unique d'inscription d'un enfant), l'un des deux groupes qui ont déposé une soumission dans le cadre de l'appel d'offres sur invitation lancé par la ministre de la Famille, Nicole Léger. Lundi, elle a annoncé que la proposition de la Coopérative Enfance Famille, qui gère quatre guichets régionaux, a été retenue. Elle n'a pas nommé l'autre soumissionnaire. « On ne nous a jamais prévenus qu'elle faisait une annonce et que sa décision était prise», a souligné M. Boucher. 

Le GUIDE regroupe les gestionnaires de 10 guichets régionaux, qui sont tous des associations régionales de CPE. Et surprise : sa proposition avait l'appui de l'Association des garderies privées du Québec (AGPQ), qui était donc prête à renoncer au boycott du guichet unique. « On représente 80 % du réseau. Et c'est l'une des rares fois que les CPE et les garderies privées choisissaient de travailler main dans la main. Alors la décision du ministère est surprenante », a affirmé M. Boucher. Il a plaidé que la « solution informatique » du GUIDE est éprouvée, contrairement à celle d'Enfance Famille. Le GUIDE prévoyait que son guichet unique soit pleinement opérationnel le 31 décembre 2014, un an plus tôt que le soumissionnaire gagnant. Il demandait toutefois que le gouvernement lui verse 1,5 million de dollars sur deux ans pour implanter le guichet, comparativement à un million pour Enfance Famille. « On avait une proposition financière où tout est inclus, est-ce que c'est le cas pour l'autre groupe ? » se demande M. Boucher.

Il a sollicité une rencontre avec les autorités du ministère pour savoir comment la décision a été prise et consulter les grilles d'analyse. Il étudie également les recours possibles pour contester le résultat.

Autre preuve que la décision suscite un malaise : l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a refusé de commenter le choix de la Coopérative Enfance Famille. La majorité de ses membres font partie du GUIDE.

Pour le président de l'AGPQ, Sylvain Lévesque, la proposition du GUIDE tenait compte des demandes de ses membres et leur réservait des places au sein du conseil d'administration. « Avec sa décision, la ministre nous fait encore un pied de nez », a-t-il dit. Il affirme maintenant, comme en septembre, que ses membres vont boycotter le guichet unique. Mais Québec obligera les garderies à y adhérer. Les subventions des réfractaires pourraient être coupées, selon les informations de M. Lévesque. Nicole Léger n'écarte pas ce scénario.

De leur côté, les services de garde en milieu familial sont pour le moment exclus du projet de guichet « unique ».