Après l'école Saint-Gérard, c'est au tour de l'école Baril d'être entièrement démolie et reconstruite. Mais la Commission scolaire de Montréal n'a toutefois pas encore trouvé les 16 millions de dollars nécessaires.

Pascale Breton LA PRESSE

L'école Baril, dans Hochelaga-Maisonneuve, est contaminée par les moisissures au point où le bâtiment est irrécupérable. La construction d'une nouvelle école est  «un signe d'espoir», a déclaré le président de la CSDM, Daniel Duranleau, lorsqu'il a annoncé le projet jeudi matin. «La CSDM fait le choix de l'action, fait le choix de bouger.»

M. Duranleau reconnaît toutefois que le financement n'est pas assuré. La CSDM devra travailler avec ses «partenaires» pour trouver l'argent.

Récemment, la CSDM et le gouvernement se sont entendus pour que Québec verse 10 millions pour la reconstruction de l'école Saint-Gérard, elle aussi contaminée par les moisissures. « Il a toujours été clair, selon cette entente, que la CSDM devrait puiser ailleurs pour les autres écoles», a précisé Mathieu LeBlanc, l'attaché de presse de la ministre de l'Éducation, Marie Malavoy.

Le plan quinquennal d'immobilisations du Ministère prévoit par ailleurs une somme de 59 millions cette année pour l'entretien des bâtiments de la CSDM et 45,9 millions pour les agrandissements et les nouvelles constructions. Ces subventions sont déjà attribuées, mais la CSDM pourrait puiser dans l'enveloppe de l'an prochain, dont le montant n'est pas encore connu, pour financer la nouvelle école Baril. C'est du moins ce à quoi s'attend le Ministère.

Aucun échéancier précis n'a encore été dévoilé. La CSDM devra obtenir les permis nécessaires à la démolition, concevoir les plans et devis et procéder à la construction de la nouvelle école.

L'établissement pourra accueillir 500 élèves, ce qui correspond « au volume actuel de l'école » et qui permettra « d'avoir de l'espace pour nous donner des choix », a indiqué le président de la CSDM en laissant entendre que l'école pourrait accueillir les élèves des écoles voisines.

Les trois écoles de la rue Adam, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, sont actuellement fermées pour cause de moisissures. L'école Baril accueille 191 élèves; les écoles Hochelaga et Saint-Nom-de-Jésus en comptent environ 140 chacune.

Un comité mandaté par la CSDM procède actuellement aux analyses pour ces deux dernières écoles afin de déterminer si elles pourront rouvrir ou si elles devront aussi être démolies.

Les parents des élèves de l'école Baril ont quant à eux accueilli la nouvelle avec soulagement. « On est hyper contents », a lancé la présidente du conseil d'établissement, Diane Beaudet.