Laïcisation des écoles: Louise Laurin s'éteint

Louise Laurin... (Photo fournie par la SSJB)

Agrandir

Louise Laurin

Photo fournie par la SSJB

La militante indépendantiste et mère de l'école laïque Louise Laurin est morte lundi à Montréal à l'âge de 77 ans.

Artisane de la déconfessionnalisation du système scolaire, la femme a commencé sa carrière comme enseignante et directrice d'école avant de s'engager dans la vie politique. Elle a notamment fondé la Coalition pour la déconfessionnalisation du système scolaire, qui a permis d'obtenir la modification de la Constitution canadienne et la laïcisation du système scolaire.

C'est également à elle qu'on doit le premier service de garde scolaire à la CECM, l'ancêtre de la Commission scolaire de Montréal. Mais ses intérêts dépassaient largement le milieu scolaire. Pour la Société Saint-Jean-Baptiste, dont elle a été la vice-présidente, c'est surtout son engagement «pour un Québec inclusif» qui a marqué sa longue carrière.

Louise Laurin a notamment été la première femme présidente du Mouvement national des Québécoises et des Québécois. Elle a milité lors des campagnes référendaires au Québec, été membre du Comité consultatif des communautés culturelles et du Comité d'accès à l'égalité pour les communautés culturelles, candidate du Parti québécois dans la circonscription d'Anjou et vice-présidente du premier Conseil de la souveraineté.

Un hommage lui sera rendu vendredi en après-midi et en soirée au Complexe funéraire Saint-Denis.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer