L'accalmie de la violence dans le sud de l'Afghanistan ne serait pas due à l'arrivée de la saison hivernale mais bien à la défaite des talibans, selon le commandant sortant de l'équipe de liaison et de mentorat opérationnel des Forces canadiennes à Kandahar.

Murray Brewster LA PRESSE CANADIENNE

Selon le colonel Ian Creighton, les talibans ne représenteront plus une menace importante à l'avenir puisqu'ils ont été vaincus sur le terrain.

Il ne s'agit pas d'une simple question de retrait vers le Pakistan avec l'arrivée de l'hiver, mais d'une réelle défaite des talibans, a soutenu le colonel Creighton vendredi, peu de temps après avoir cédé sa place au colonel Hercule Gosselin. Le colonel Creighton ne s'est toutefois pas avancé à qualifier la mission de victorieuse.

Cet optimisme surprend, alors que des officiers américains à l'OTAN déployés au sud du pays déclaraient la semaine dernière qu'il faudrait attendre le printemps avant d'être certain de la réussite de la plus récente offensive menée contre le château fort des talibans.

Des soldats du Royal Canadian Regiment se sont plaints des directives strictes de l'OTAN quant à l'utilisation du matériel militaire, ce qui aurait permis aux insurgés de leur échapper. Certains ont prédit le retour en force des talibans au printemps.

Le colonel Creighton estime toutefois que s'ils devaient revenir en Afghanistan, les insurgés seraient confrontés aux forces de l'OTAN et à leurs alliés afghans. Selon lui, compte tenu du niveau élevé de sécurité maintenu, les dommages que pourraient causer les talibans sont mimines.