Après les bolides de Formule 1, ce fut au tour des manifestants de prendre le départ, dimanche soir. Mais contrairement à ce qu'il s'est passé sur le circuit, il y a eu de la casse dans les rues de Montréal. Le SPVM a rapidement donné l'ordre aux manifestants de se disperser. Une dizaine d'individus ont été arrêtés.

Sylvain Sarrazin et Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

En cette journée du Grand Prix du Canada, près de 300 personnes s'étaient réunies à la place Émilie-Gamelin pour manifester contre la hausse des droits de scolarité et la loi 78. Pour une 48e fois d'affilée. 

Avant même que la marche ne débute, vers 21h, le Service de police de la Ville de Montréal a déclaré le rassemblement illégal, puisqu'aucun itinéraire ne leur a été fourni à l'avance.

Les manifestants pouvaient toutefois continuer leur marche si aucun acte criminel n'était commis. Ce qui n'a pas été le cas, car des actes de vandalisme ont rapidement été perpétrés, avec des vitrines brisées à la Caisse de dépôt et de placement du Québec.

Des personnes greffées à la manifestation, masquées et vraisemblablement liées au Black Bloc, ont projeté des poubelles de métal contre les portes de l'édifice.



Tout le gratin économique du Québec, en plus du gouverneur de la Banque du Canada et du président de la Banque de France, se trouvait à l'intérieur de l'établissement pour une réception. Les invités ont ainsi assisté de près à l'événement.

Alors qu'ils étaient sur le point de sortir, ils ont été retenus une bonne dizaine de minutes à l'intérieur, le temps que la zone soit sécurisée.

Une autre vitre a été brisée au siège social de la Banque Nationale, avant que le SPVM ne lance un avis de dispersion au millier de personnes qui constituaient alors la procession.

Les unités antiémeutes sont ensuite passées à l'action et ont forcé les manifestants à se disperser en quelques dizaines de minutes. Bombes assourdissantes et poivre de cayenne ont été employés à cette fin.

Bilan: une dizaine d'«arrestations ciblées» ont été effectuées par le SPVM, qui signale également que des méfaits ont été commis sur des autopatrouilles policières et des véhicules appartenant à des particuliers.

Le fil des événements

- 21h: la manifestation sonne le départ. Elle est aussitôt déclarée illégale par le SPVM.

- 21h30: le défilé, après avoir emprunté Saint-Laurent et Saint-Urbain, le défilé est passé à proximité de la Caisse de dépôt et de placement du Québec, où des vitrines ont été brisées par des manifestants masqués.

- 22h: les manifestants se fraient un chemin sur de la Gauchetière, et tourne sur Beaver Hall. 



- 22h10: le SPVM lance un avis de dispersion aux manifestants: «Nous demandons aux gens de quitter les lieux immédiatement.»

- 22h20: une vitre a été cassée à la Banque Nationale.

- 22h25: le SPVM sonne la charge, puis annonce que la plupart des manifestants se sont dispersés.

-23h: le SPVM annonce qu'une dizaine d'arrestations ont eu lieu.