Source ID:; App Source:

Union Montréal veut participer à la commission Charbonneau

L'ancien maire de Montréal, Gérald Tremblay.... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

L'ancien maire de Montréal, Gérald Tremblay.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Éclaboussé par le témoignage de l'ex-entrepreneur Lino Zambito, le parti du maire Gérald Tremblay, Union Montréal, a annoncé aujourd'hui avoir demandé le statut de participant à la commission Charbonneau.

Selon M. Zambito, 3% de la valeur des contrats octroyés allaient dans les coffres d'Union Montréal, le parti municipal au pouvoir depuis 2001. L'argent transitait par Nicolo Milioto, propriétaire de Mivela Construction, décrit comme la courroie de transmission entre la mafia et l'industrie de la construction. Selon le témoin présentement entendu par la commission, l'ingénieur Gilles Surprenant, le pourcentage de 3% des contrats allait plutôt au comité exécutif de la Ville, une instance sur laquelle siègent le directeur général, le maire et une dizaine d'élus de son parti.

Le maire Tremblay ainsi que tous les responsables d'Union Montréal ont vigoureusement nié ces allégations. Dans un communiqué publié en fin de journée, le parti considère qu'il «est en droit, en tant que participant, non seulement de se faire entendre, mais d'avoir accès aux documents que les procureurs de la Commission ou d'un participant entendent mettre en preuve devant la commission.» L'avocat Michel Dorval représentera la formation politique auprès de la commission Charbonneau.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer