(Coutts) Les camions et véhicules qui bloquaient un poste frontalier canado-américain depuis plus de deux semaines dans le sud de l’Alberta ont quitté en klaxonnant bruyamment, mardi matin.

Mis à jour le 15 février
La Presse Canadienne

Les manifestants bloquaient depuis le 29 janvier l’accès au principal poste frontalier de l’Alberta, à Coutts. Ils protestaient contre la vaccination obligatoire des camionneurs transfrontaliers — et plus largement contre toutes les restrictions sanitaires liées à la COVID-19.

Des véhicules commerciaux et personnels ont quitté le secteur mardi matin, un jour après que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté 13 personnes et saisi une cache d’armes à feu et de munitions.

La GRC a indiqué qu’une perquisition tôt lundi matin avait permis de découvrir 13 armes d’épaule, des armes de poing, une machette, une grande quantité de munitions et des gilets pare-balles. Deux autres armes ont été saisies plus tard lundi.

La police fédérale a également déclaré qu’un camion semi-remorque et un tracteur agricole avaient tenté de percuter une voiture de police, dimanche.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, s’inquiétait lundi d’une possible escalade de violence et il estimait que cette saisie d’armes devrait convaincre les manifestants de rentrer chez eux immédiatement.

Des manifestations dans d’autres villes canadiennes et postes frontaliers du pays ont bloqué la libre circulation des camions de transport et des voyageurs, et perturbé la vie des résidants de ces régions, en particulier à Ottawa.