(Sudbury, Ontario) Trente-trois des 39 mineurs qui étaient piégés sous terre dans le nord de l’Ontario depuis dimanche sont maintenant revenus sains et saufs à la surface, a déclaré mardi le syndicat, alors que l’opération de sauvetage se poursuivait.

Liam Casey La Presse Canadienne

Le Syndicat des métallos a indiqué qu’une équipe de médecins était sur place et examinait les travailleurs à mesure qu’ils émergeaient de la mine. Selon les Métallos, qui représentent 30 des 39 travailleurs coincés, personne n’a été blessé dans l’incident ou dans l’évacuation.

La société Vale, propriétaire de la mine Totten, située à Worthington, près de Sudbury, s’attendait à ce que tout le monde émerge plus tard mardi.

Henry Bertrand, l’un des premiers mineurs à atteindre la surface, a déclaré mardi aux journalistes locaux qu’il faisait partie d’un petit groupe travaillant à environ 650 mètres sous terre. Il lui a fallu un peu plus de deux heures pour remonter à la surface.

« Je suis content d’être dehors, c’est sûr », a-t-il déclaré, expliquant qu’il avait dû monter deux séries d’échelles, se reposer sur un palier et continuer à monter. « C’est comme une randonnée. C’est dur pour les bras ».

Un groupe plus important de mineurs se trouvait à environ 960 mètres sous la surface, a ajouté M. Bertrand.

« Quelques messieurs en bas ont des problèmes de santé et tout ça, ils auront besoin d’aide pour monter. »

M. Bertrand a ajouté qu’il n’avait pas été trop inquiet et qu’il avait pris son temps pour sortir.

« Ce n’était pas un effondrement ou quelque chose du genre, personne n’était en danger », a-t-il déclaré, notant que les travailleurs avaient pu téléphoner à leurs proches et avaient reçu de la nourriture.

« Nous sommes restés positifs et avons fait des blagues et des trucs comme ça. »

La minière affirme que les travailleurs ont été piégés dimanche lorsqu’un godet envoyé sous terre s’est détaché et a bloqué le puits d’accès. L’entreprise a expliqué qu’en conséquence, le « système de transport » vertical dans la mine pour les travailleurs n’était plus disponible.

Vale assure que dans le cadre des procédures normales de l’entreprise, les mineurs sont restés dans des « stations de refuge » souterraines, certaines situées à des profondeurs de 900 à 1200 mètres.

Ils ont ensuite commencé, lundi soir, à se frayer un chemin à travers un système d’échelles de secours, indique l’employeur. Selon le syndicat, chaque échelle mesure environ six mètres, et des paliers sont aménagés pour que les mineurs puissent se reposer.

L’entreprise assure que les mineurs avaient accès à de l’eau, de la nourriture et des médicaments. Selon le syndicat, ils pouvaient aussi communiquer par téléphone avec les secouristes, mais aussi avec leurs proches.

Solidarité

« Nous remercions les employés touchés pour leur patience et leur persévérance et les équipes de sauvetage minier pour leur dévouement et leur soutien constants », a déclaré Gord Gilpin, chef de l’exploitation minière pour les activités de Vale en Ontario. « Il s’agit d’un effort d’équipe incroyable. »

Une équipe de sauveteurs avait rencontré les mineurs coincés lundi et les avait préparés pour le long périple vers la surface. « Lorsqu’un tel incident se produit, malheureusement, tout le monde se rassemble », a déclaré Nick Larochelle, président de la section locale 6500 des Métallos.

« Les mineurs se soutiennent mutuellement, les équipes de sauvetage minier hautement qualifiées se réunissent et toute la communauté attend patiemment en priant pour le retour sain et sauf de chacun des 39 mineurs à la surface. »

La mine Totten a débuté ses activités en 2014 ; elle produit du cuivre, du nickel et des métaux précieux. Elle emploie environ 200 personnes.

Le ministère ontarien du Travail, de la Formation et du Développement des compétences a indiqué qu’une enquête sera menée une fois terminées les opérations de sauvetage.