(Saulnierville) Le ministère fédéral des Pêches et Océans annonce que ses agents ont saisi 70 casiers à homard dans une région du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse où les pêcheurs de la Première Nation Sipekne’katik exploitent une pêche autoréglementée.

La Presse Canadienne

La nouvelle survient après que le chef de la Première Nation, Mike Sack, eut été arrêté et interrogé lundi par des agents des pêches alors que sa communauté avait commencé à pêcher le homard avant le début de la saison sous réglementation fédérale.

Les membres de la Première Nation Sipekne’katik affirment qu’une décision de la Cour suprême du Canada de 1999, qui a confirmé leur droit de pêche issu d’un traité, leur permet de pêcher le homard quand et où ils le souhaitent.

La porte-parole du ministère, Debbie Buott-Matheson, n’a pas confirmé jeudi si les casiers saisis au cours de la semaine dernière appartenaient à des pêcheurs de la Première Nation.

Elle a dit que les agents fédéraux avaient retiré des pièges pour diverses raisons, notamment des étiquettes inappropriées et non autorisées.

M. Sack n’était pas disponible pour commenter jeudi, mais il a déjà déclaré que le traitement d’Ottawa envers les pêcheurs de sa communauté équivalait à du racisme systémique.

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.