(Lytton) Un communiqué publié par les autorités du village de Lytton, ravagé il y a une semaine par un incendie de forêt, décrit la vitesse folle avec laquelle le feu s’est propagé, laissant bien peu de temps aux résidants pour fuir. L’incendie a fait au moins deux morts.

La Presse Canadienne

Le personnel du village a été alerté de l’incendie lorsque quelqu’un a frappé aux fenêtres de l’administration après les heures de bureau, indique le communiqué. Le personnel municipal a alors appelé le maire Jan Polderman et les pompiers volontaires, pour réaliser par la suite que les pompiers combattaient déjà les flammes qui ont détruit le centre du village.

De même, des policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) évacuaient déjà les résidants le long d’une rue du centre-ville lorsque le maire Polderman appelait le 9-1-1. Le maire a ensuite contacté l’administration du District régional de Thompson-Nicola pour annoncer qu’il ordonnait une évacuation complète du village.

Le communiqué ajoute que le temps était extrêmement sec mercredi dernier et qu’un vent violent alimentait le brasier, qui a jusqu’ici rasé 77 kilomètres carrés de forêts et de brousse — et qui n’est toujours pas maîtrisé. En plus des deux décès confirmés, le communiqué indique qu’il y a eu plusieurs blessés à Lytton. « Nous voulons que tout le monde sache que leur bravoure a été incroyable face à cette horreur inimaginable », indique le communiqué, publié une semaine après l’incendie.

La priorité absolue des autorités du village est maintenant de localiser et de soutenir les résidants, indique le communiqué. On demande à quiconque connaîtrait quelqu’un qui se trouvait à Lytton mercredi dernier de contacter la GRC s’il n’a pas eu de ses nouvelles depuis l’évacuation.

La sergente-chef Janelle Shoihet a indiqué que la GRC ne pouvait pas préciser pour l’instant le nombre de personnes qui pourraient être portées disparues.

L’incendie a détruit l’équipement du centre des opérations d’urgence de Lytton et le personnel essaie maintenant de travailler avec « quelques ordinateurs portables, un iPad et nos cellulaires » dans un bureau du district régional, à Kamloops, indique le communiqué de Lytton.

Certaines propriétés du côté est de la route 1 ont été épargnées, mais le communiqué du village de Lytton indique que les services publics — électricité, eau potable, égouts — sont coupés. Par ailleurs, toutes les infrastructures qui n’ont pas « fondu, brûlé ou qui n’ont pas été endommagées de manière irrémédiable » sont trop dangereuses pour être maintenant utilisées, indiquent les autorités du village.

« Pour ceux qui regardent des images de notre village, qui brisent le cœur, veuillez comprendre que si un mur est debout, ça ne veut pas dire qu’il y a quelque chose derrière. »

Des visites vendredi ?

Un passage a été frayé et le District régional a organisé des navettes en autocars pour ramener vendredi au village des résidants qui souhaiteraient constater l’étendue des dégâts, indique le communiqué. Mais ce ne sera pas possible tant que la société provinciale de protection des forêts contre le feu ne sera pas certaine qu’il n’y a aucun danger d’incendie ou d’autres risques à la sécurité publique.

Les autorités du village travaillent avec les services de soutien psychosocial en cas de catastrophe du ministère provincial de la Santé. « Mais nous sommes Lytton, nous sommes forts et nous reconstruirons nos maisons et nos entreprises, nous raviverons nos amitiés et notre communauté, plus forts et plus durables que jamais », indique le communiqué.

Des tests et une évaluation approfondie seront également nécessaires pour vérifier l’état du bassin versant de Lytton et déterminer s’il a été contaminé par des produits ignifuges. Les services électriques et téléphoniques évaluent déjà les dommages dans le village. Par contre, le communiqué indique que les trains du CN et du CP « n’auront aucun accès » à Lytton, sauf pour utiliser des véhicules ferroviaires afin de lutter contre des incendies sur leurs emprises respectives ».

Forrest Tower, un agent d’information à la société provinciale de protection des forêts contre le feu, a déclaré mercredi que le nombre de pompiers affectés à l’incendie de Lytton Creek devrait passer à environ 150 d’ici jeudi, alors que 40 pompiers forestiers du Nouveau-Brunswick se joindront aux équipes de la Colombie-Britannique. L’incendie s’est stabilisé au cours des deux derniers jours, alors que la température a un peu baissé par rapport aux records de la semaine dernière, a déclaré M. Tower lors d’un entretien téléphonique. Environnement Canada a toutefois publié des avertissements d’orages violents pour certaines parties du sud de la « région intérieure » de la province, y compris Lytton, a-t-il rappelé.

Cet incendie aurait pu être causé par l’activité humaine, mais l’enquête de l’agence est en cours, a-t-il déclaré, citant par exemple les feux de camp et de voitures, mais aussi les étincelles provenant d’équipements d’exploitation forestière ou de chemins de fer.

Le site web de l’agence provinciale répertorie 14 « feux importants » en Colombie-Britannique, qui présentent des risques réels ou potentiels pour la sécurité. La société de protection des forêts contre le feu gère plus de 200 « incendies actifs », la plupart dans le sud de la « région intérieure » de la province, où la foudre demeure une menace constante.

Environnement Canada a levé tous les avertissements de chaleur extrême dans cette province, bien que des avis sur la qualité de l’air liés à la fumée des incendies de forêt demeurent en vigueur dans une grande partie de l’intérieur de la Colombie-Britannique.