Claudie-Anh Caron s’est rendue à l’hôpital pour d’inexplicables maux de ventre, début décembre. Après un moment d’attente, on lui a annoncé qu’elle était enceinte et qu’elle accoucherait dans quelques heures. Toute une surprise pour la jeune femme qui ne présentait aucun signe de grossesse.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

« J’avais un tout petit ventre, mais mes vêtements m’allaient encore. Je n’ai jamais eu de nausées et j’avais encore mes règles. Je ne savais vraiment pas que j’étais enceinte », raconte Mme Caron à La Presse, la journée de Noël.

L’année 2020 aura été invraisemblable jusqu’au bout pour elle et son copain, Tommy Grenier, âgés de 24 ans. La perspective de devenir parents si soudainement a d’abord stressé le jeune couple de Saint-Constant, en relation depuis moins d’un an. « On n’avait jamais abordé le sujet. On ne savait pas si on voulait des enfants », explique la jeune mère.

Le 8 décembre, elle a ressenti d’insupportables douleurs au ventre. Son copain l’a accompagnée aux urgences de l’hôpital Anna-Laberge. Le lendemain matin, elle accouchait d’un bébé en santé de 6,6 lb. « C’est inexplicable. On n’avait rien prévu, rien acheté, et là, j’accouchais dans quelques heures. »

Les membres du personnel médical s’agitaient autour d’elle comme des abeilles dans une ruche.

On me répétait que c’était rare comme situation.

Claudie-Anh Caron

Paniquée, elle a appelé sa sœur.

« On travaille au même endroit et ce matin-là, elle était en retard et je me demandais pourquoi. Quelques minutes plus tard, je reçois un appel. Elle m’explique qu’elle est enceinte… depuis 32 semaines ! », explique Maie-Li Caron, encore sous le choc.

Elle a alors rejoint sa sœur à l’hôpital. « C’était quelque chose. Peu après mon arrivée, mon neveu était là. »

Maie-Li Caron a tout pris en charge en faisant le tour des membres des deux familles et des collègues de travail.

En moins de 48 heures, les parents étaient prêts à accueillir leur premier enfant et recevaient vêtements, siège pour bébé, berceau, soutien-gorge d’allaitement et lit pour bébé.

« [La grossesse] ne paraissait pas du tout, elle avait pris un peu de poids, mais on continuait à s’entraîner ensemble. Dans les trois derniers mois, elle se plaignait qu’elle avait mal au dos. C’est incroyable », se remémore la sœur de la nouvelle maman, ravie d’être tante.

« Je ne croyais pas ce genre d’histoire possible, il faut le vivre pour le croire », s’étonne leur mère, Nathalie Lagacé.

Cette année ponctuée de soubresauts se termine bien. « Un beau cadeau de Noël surprise. Il est arrivé comme un petit miracle de la vie », dit la jeune mère d’un ton serein.

La stupéfaction et l’adrénaline ont vite laissé place à l’amour inconditionnel pour le poupon. Les nouveaux parents sont tombés sous le charme du petit William, un nourrisson calme et souriant. « Dès qu’on l’a eu dans nos bras, on s’est dit qu’on l’aimait, qu’on allait s’arranger. C’est un bel imprévu », philosophe la mère.