(Ottawa) Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a annoncé vendredi que le Canada demandera à sa propre équipe médico-légale d’examiner les preuves de l’écrasement du vol PS752 d’Ukraine International Airlines.

La Presse Canadienne

L’Iran admet qu’une batterie de défense aérienne a abattu l’avion de ligne près de Téhéran en janvier, invoquant une erreur humaine.

M. Champagne a précisé que l’équipe canadienne sera dirigée par un ancien directeur adjoint des opérations au Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et qu’elle comptera des fonctionnaires de plusieurs ministères.

Des experts canadiens ont été présents à titre d’observateurs dans l’enquête sur l’accident qui se déroule selon les règlements du transport aérien international, mais ils ne peuvent jouer qu’un rôle très limité.

Cinquante-cinq Canadiens et 30 résidants permanents figuraient parmi les 176 personnes tuées dans l’écrasement et beaucoup plus de passagers se rendaient également au Canada.

La route de Téhéran à Kiev, en Ukraine, était une première escale populaire du trajet entre l’Iran et le Canada.