(Kahnawake) Après l’annonce d’une entente de principe conclue entre Ottawa et les chefs héréditaires wet'suwet’en dimanche après-midi, le secrétaire des Mohawks de Kahnawake a déclaré que la communauté allait examiner le contenu de l’entente avant de prendre une décision finale sur le maintien ou le démantèlement de la barricade.

Raphael Pirro
Raphael Pirro La Presse

« C’est une grosse décision que de démanteler ou non la barricade, alors [les leaders de la communauté] veulent s’assurer d’avoir toutes les informations à leur disposition avant d’en prendre une », a expliqué le secrétaire Kenneth Deer lors d’un point de presse tenu peu après 16 h à proximité de la barricade.

Depuis l’annonce qu’une entente de principe a été conclue, M.  Deer a discuté avec le chef Woos, un des chefs héréditaires wet’suwet’en qui a participé aux négociations au cours de la fin de semaine. M. Woos faisait aussi partie de la délégation wet’suwet’en qui a visité le Québec et l’Ontario il y a un peu plus d’une semaine.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Kenneth Deer, secrétaire de la nation mohawk de Kahnawake

Sans révéler précisément le contenu de l’entente, M.  Deer s’est dit heureux de « la reconnaissance des chefs héréditaires par le gouvernement canadien », mais a toutefois indiqué que le problème du gazoduc est toujours « non résolu ». Selon lui, les travaux du Coastal Gaslink, au cœur de la crise actuelle, devraient reprendre demain.

« Le problème du gazoduc est très important, et pas seulement pour les wet’suwet’en », a-t-il ajouté.

Ce soir, demain, et possiblement dans les jours à venir, la barricade fera l’objet de discussion chez les Mohawks de Kahnawake. « La communauté au complet devra se réunir et prendre une décision. Cela ne peut pas être qu’un tout petit groupe, il faut que tout le monde soit impliqué », a affirmé Kenneth Deer.

La décision de la communauté sera annoncée demain.