Orages violents: 117 000 foyers privés d'électricité

Notice: Lock - mediaidad85e018c44e454490f781cf653348b5, Date Expiry - 1540161644
Publicité

Hydro-Québec rapporte que près de 150 000 de ses abonnés sont actuellement privés de courant, alors que des vents forts se sont abattus sur une bonne partie du Québec cet après-midi, causant des dommages impressionnants.

Un arbre est tombé et à causé des... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Un arbre est tombé et à causé des dommages dans Ahuntsic, à Montréal.

Photo courtoisie

Le nombre de panne a atteint 175 000 un peu plus tôt cet après-midi.

Montréal et la Montérégie sont les deux régions les plus affectées, avec respectivement 65 000 et 41 000 pannes.

La société d'État blâme «des orages et des vents violents». «Nos équipes sont déployées afin de rétablir le service le plus rapidement possible», a ajouté l'entreprise.

À Saint-Julien, près de Victoriaville, une maison-mobile a été soufflée par les vents violents jusqu'au milieu de la voie publique.

«Elle a tassé d'à peu près 75 pieds. Tout est parti», a décrit Éric Faucher, inspecteur municipal. «Elle est détruite, il n'y a plus rien.» Ailleurs dans le village, des arbres se sont effondrés sur des lignes électriques.

À Montréal, Urgences-Santé a indiqué que ses ambulanciers avaient effectué trois interventions en lien avec les vents violents. On ne craignait toutefois pas pour la vie de quiconque.

Sur le boulevard Rosemont, un homme a été frappé par une planche de bois emporté par le vent dans un immeuble en construction, a indiqué le porte-parole d'Urgences-Santé François Labelle. L'équipe tactique du service a dû être déployée.  

À Senneville, un cycliste qui a été heurté par une branche. «Il avait une blessure à la tête au moment du transport», a rapporté M. Labelle. 

À Saint-Léonard, un automobiliste prisonnier de son automobile a été secouru, alors qu'au carré Saint-Louis, «un homme a reçu une branche sur la tête». 

Chez Environnement Canada, on pointe du doigt deux lignes d'orages violents qui se déplacent sur le sud et le centre de la province. 

«Ça a donné des dommages du côté de l'Estrie, de la Beauce, des Bois-Francs, c'est une première ligne qui est en train de quitter le Québec, qui s'approche de la frontière avec le Maine», a expliqué en entrevue le météorologue Alexandre Parent. «Il y a eu une autre zone d'orages qui a traversé Montréal. [...] Cette zone se trouve présentement juste à l'est de la rivière Richelieu, pratiquement sur Drummondville.»

Des rafales de 93 km/h ont été enregistrées à Montréal-Trudeau et à l'aéroport de Saint-Hubert.

«Comme une bombe qui éclatait»

Fouzia Abderma se trouvait dans son appartement de Saint-Léonard lorsque les violentes rafales de vent de cet après-midi ont complètement soulevé le toit de l'édifice résidentiel, peu après 15h.

«J'ai un choc, vraiment un choc incroyable. C'était comme une bombe qui éclatait», a-t-elle expliqué à La Presse. «D'un coup.»

«C'est un vieux bloc», a-t-elle ajouté, le regard fixé sur la grande toile noire qui pendait sur la façade.

Carmella Martello, qui habite le duplex d'en face, a elle aussi entendu les rafales de vent intense, puis la catastrophe. «On voyait les morceaux voler», a-t-elle rapporté. «Ça a fait peur, vraiment ça a fait peur.»

Les curieux et les résidents étaient rassemblés autour de l'immeuble de la rue Vald'ombre, vers 18h, pour constater les dégâts.

Les pompiers ont déployé un autobus pour abriter temporairement les sinistrés, alors que des ouvriers s'affairait à effectuer des réparations d'urgences.

Les autorités ont demandé aux résidents évacués de récupérer des bagages pour trois jours, a expliqué Mme Abderma. Elle «espère» que la situation se règle rapidement.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer