Des membres de la communauté algonquine de Lac-Simon ont manifesté en début d'après-midi pour dire non à la drogue après la mort d'un homme de 25 ans mercredi lors d'une intervention policière qui a mal tourné.

Publié le 8 avr. 2016
Gabrielle Duchaine LA PRESSE

Sandy Michel, 25 ans, était intoxiqué lorsqu'il a menacé les agents de la paix avec sa machette. Il a été atteint d'au moins une balle dans la tête.

« Ça suffit la drogue dans la communauté », a lancé la vice-chef Pamela Papatie à la petite foule de 150 à 200 personnes qui a bravé la neige pour prendre la rue vers 14. « Tous ensemble on va être capable », croit Mme Papatie.

Parents, aînés, enfants et adolescents ont participé à la marche « pour essayer de faire comprendre que la drogue, ça fait mal. Ça détruit », a expliqué Carole, une des manifestantes. 

Plusieurs membres de la famille de Sandy Michel étaient présents, fleurs et photos du défunt à la main.

D'autres marcheurs tenaient des pancartes dénonçant la consommation de drogue et d'alcool et faisant la promotion d'un mode de vie sain.

« C'est assez la drogue. On veut vivre en paix. » « Une famille en santé. Vivons dans drogue », pouvait-on lire.

Rex McKenzie a cinq jeunes enfants. 

« Il faut penser à eux. Ce sont nos enfants qui vont y goûter si on ne fait rien. »

Le conseil de bande a décidé de bannir l'alcool sur la réserve à compter d'aujourd'hui et au moins pour le weekend. « Et la situation sera réévaluée au fur et à mesure », explique Mme Papatie.

L'épicerie du village autochtone de 1700 âmes cessera de vendre de la bière. La population sera sensibilisée à ne pas amener de l'alcool acheté ailleurs.