Source ID:538704; App Source:cedromItem

Disparition: l'espoir, malgré 50 ans de recherches

Adolphe et Michel Carrier sont venus marcher dans... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Adolphe et Michel Carrier sont venus marcher dans les rues du quartier Saint-Michel avec plusieurs autres familles d'enfants disparus, lundi.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Adolphe Carrier fixe le portrait de la quinquagénaire aux cheveux bouclés. S'il retrouvait aujourd'hui sa soeur, disparue depuis plus de 50 ans, voilà de quoi elle aurait l'air, selon les spécialistes. «Si elle ressemble à ça, elle ressemble à ma mère», laisse-t-il tomber avec émotion.

L'image a été constituée par des experts de la GRC à partir de photos d'enfance de la disparue et de photos de ses proches à différents moments de leur vie. En appliquant des techniques de vieillissement artificiel, la police pu recréer ce dont devrait avoir l'air Diane Carrier en 2014.

À l'occasion de la Journée nationale des enfants disparus, dimanche, Adolphe Carrier et son frère Michel sont venus marcher dans les rues du quartier Saint-Michel en compagnie de plusieurs autres familles d'enfants disparus et de sympathisants. La marche, organisée par Enfant-Retour Québec, a attiré près de 300 personnes, estime l'organisme.

«On n'abandonne pas»

Diane Carrier a disparu en 1963, à Québec. Elle venait d'avoir 6 ans. C'était l'heure du souper. Sa mère l'a envoyée chercher son frère Adolphe, qui jouait dehors. Elle n'est jamais rentrée.

«Si on diffuse sa photo, c'est qu'on a toujours espoir. On n'abandonne pas!», assure Michel Carrier. Derrière lui, la foule agite les photos d'enfants disparus en scandant: «Aidez-nous à les retrouver!»

«Peut-être qu'on l'a déjà croisée sans le savoir. Elle ne nous cherche peut-être pas, elle ne sait peut-être pas qu'elle est une enfant disparue. C'était une enfant de 6 ans, elle peut avoir été emmenée quelque part et avoir oublié.»

Il aimerait la présenter à toute la famille. Adolphe a quatre enfants et sept petits-enfants. Michel a trois enfants et il a formé avec sa conjointe un foyer d'accueil où ils en ont accueilli plusieurs autres. L'histoire tragique de sa soeur l'a-t-elle incité à s'occuper ainsi d'enfants qui avaient perdu leurs parents? «Peut-être, dit-il, le regard perdu dans le vide. On les a élevés comme nos propres enfants, en tout cas.»

L'année dernière, au Canada, plus de 41 000 disparitions d'enfant ont été signalées aux autorités.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer