• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Ordinateurs: Turkish Airlines s'attend à la levée de l'interdiction 
Recherche Voyage

Ordinateurs: Turkish Airlines s'attend à la levée de l'interdiction

Turkish Airlines avait rapidement autorisé les passagers qui... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Turkish Airlines avait rapidement autorisé les passagers qui ne souhaitaient pas placer leurs appareils électroniques en soute à les emporter avec eux en salle d'embarquement pour les remettre au personnel de la compagnie avant de monter à bord de l'avion. Placés dans un compartiment dédié, ces appareils sont ensuite remis aux passagers à l'arrivée à destination.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ankara

Les autorités américaines doivent lever mercredi l'interdiction de transporter ordinateurs portables et tablettes en cabine sur les vols à destination des États-Unis depuis le principal aéroport de Turquie, a indiqué mardi le ministre turc des Transports.

La levée de cette interdiction entrera en vigueur à l'issue d'une visite d'inspection effectuée par une équipe américaine pour vérifier la conformité avec les normes internationales des mesures de sécurité à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, a précisé le ministre Ahmet Arslan, cité par l'agence progouvernementale Anadolu.

Ces mesures de sécurité ont été renforcées avec la mise en service de tomographes et de puissants scanners aux rayons-x pour la détection d'explosifs, selon le ministre.

«Avec cette mission de vérification (américaine), l'interdiction sera levée pour l'aéroport d'Atatürk et Turkish Airlines», a-t-il dit. Atatürk est le seul aéroport turc depuis lequel Turkish Airlines dessert directement les États-Unis.

Le patron de Turkish Airlines avait annoncé lundi soir s'attendre à la levée mercredi de l'interdiction américaine.

Les États-Unis ont décidé en mars d'interdire ordinateurs portables et tablettes en cabine sur les vols de neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports internationaux de pays arabes et de Turquie, invoquant un risque d'attentats.

Les huit pays dont les compagnies et les aéroports sont concernés sont tous alliés ou partenaires des États-Unis: Turquie, Jordanie, Égypte, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Émirats arabes unis et Maroc.

Dans la foulée, le Royaume-Uni a annoncé une interdiction quasi-similaire affectant la Turquie et cinq pays arabes - Liban, Jordanie, Égypte, Tunisie et Arabie saoudite.

Ankara avait réagi vivement aux décisions de Washington et Londres, le président Recep Tayyip Erdogan les appelant à lever «le plus vite possible» cette interdiction.

Turkish Airlines avait rapidement autorisé les passagers qui ne souhaitaient pas placer leurs appareils électroniques en soute à les emporter avec eux en salle d'embarquement pour les remettre au personnel de la compagnie avant de monter à bord de l'avion. Placés dans un compartiment dédié, ces appareils sont ensuite remis aux passagers à l'arrivée à destination.

Le 6 mai, Turkish Airlines a commencé à distribuer des ordinateurs portables aux passagers de la classe affaires à destination des États-Unis.

L'administration américaine a annoncé dimanche avoir autorisé à nouveau les ordinateurs portables sur les vols de la compagnie aérienne des Émirats arabes unis Etihad à destination des États-Unis, premier transporteur à bénéficier d'une telle mesure depuis la mise en place de l'interdiction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer