Recherche Voyage

Dormir dans «La chambre de Van Gogh» pour dix dollars la nuit

«Nous espérons que cela inspirera les visiteurs pour... (PHOTO ART INSTITUTE OF CHICAGO VIA AP)

Agrandir

«Nous espérons que cela inspirera les visiteurs pour qu'ils réfléchissent différemment à la peinture», a expliqué Amanda Hicks, porte-parole du Art Institute of Chicago.

PHOTO ART INSTITUTE OF CHICAGO VIA AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Avez-vous jamais rêvé en contemplant un tableau de pouvoir vous y glisser? L'heure est peut-être arrivée. Un prestigieux musée de Chicago a recréé dans ses moindres détails «La chambre de Van Gogh à Arles» et la loue pour dix dollars la nuit.

«C'est mon rêve de dormir ici!», a réagi une étudiante en arts, Genevieve Marie Gualtiere, sur la page Facebook du Art Institute of Chicago qui a annoncé cette initiative.

«Nous espérons que cela inspirera les visiteurs pour qu'ils réfléchissent différemment à la peinture», a expliqué Amanda Hicks, porte-parole du Art Institute of Chicago.

Il existe trois versions du tableau «La chambre de Van Gogh à Arles», peintes entre 1888 et 1889, exposées respectivement au musée Van Gogh d'Amsterdam, au Musée d'Orsay à Paris et dans ce musée de Chicago. Elles seront exceptionnellement présentées ensemble au Art Institute entre le 14 février et le 10 mai.

«Notre version de la chambre de Van Gogh est très populaire, appréciée et connue» des visiteurs, a souligné Mme Hicks.

La reproduction de la chambre grandeur nature, réalisée pour l'exposition par un groupe d'artistes de Chicago, reprend les couleurs vives de l'oeuvre et contient des imitations des meubles simples en bois. «C'est l'occasion d'y réfléchir, de la parcourir et d'y vivre, d'expérimenter tout simplement avec un regard neuf cette oeuvre emblématique», assure-t-elle.

Une expérience d'autant plus déconcertante, selon la porte-parole, que la chambre est lovée dans un appartement moderne de Chicago. Ouvrir la porte permet d'être «transporté, une fois passé le pallier, dans la chambre de Van Gogh».

Avec ses «murs lilas pâle, le sol d'un rouge rompu et fané, les chaises et lit jaune de chrome, les oreillers et le drap citron vert très pâle, la couverture rouge sang, la table de toilette orangée, la cuvette bleue, la fenêtre verte», Van Gogh disait vouloir «exprimer un repos absolu», selon une lettre à son frère Théo citée par le Musée d'Orsay.

Les amateurs d'art et de ces trois toiles ont déjà réservé toutes les dates disponibles en février. Mais le musée va bientôt ouvrir de nouvelles disponibilités sur le site Airbnb, où la pièce est présentée sous la simple description «Chambre de Van Gogh, Chicago, Etats-Unis».

Les réservations sont limitées à une seule nuit et incluent deux entrées pour le musée. Une fois l'exposition terminée, la chambre fermera ses portes. «Nous ne prévoyons pas de nous lancer dans le commerce de la reproduction de chambres», s'amuse Amanda Hicks.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer