Recherche Voyage

La vie continue pour les touristes en Grèce

Les activités touristiques en Grèce ne sont pas... (Photo Daniel Ochoa de Olza, Archives AP)

Agrandir

Les activités touristiques en Grèce ne sont pas touchées pour le moment et les voyageurs qui prévoient s'y rendre en vacances n'ont pas à changer leurs plans.

Photo Daniel Ochoa de Olza, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les voyageurs qui prévoient se rendre en Grèce sous peu n'ont pas à changer leurs plans de vacances. Si le pays traverse une crise économique, les activités touristiques ne sont pas touchées, du moins pour le moment.

Il faut toutefois surveiller la situation de près et demeurer en contact avec son agence de voyages ou sa compagnie aérienne. «Il n'y a pas de changements pour les voyageurs, assure Debbie Cabana, porte-parole d'Air Transat. Pour les étrangers, il n'y a pas de restrictions en essence ni dans les guichets. Les activités aériennes se poursuivent.»

Elle ajoute par ailleurs que, jusqu'à maintenant, aucun client de Transat n'a annulé son voyage en Grèce. «On ne sent absolument pas d'inquiétude, souligne-t-elle. On a eu quelques appels de gens qui s'interrogeaient pour la logistique [une fois rendus là-bas].»

Et si des clients inquiets décidaient de renoncer à leur séjour en Grèce et demandaient à Transat d'être remboursés? Le transporteur n'a prévu aucune mesure spéciale pour la destination. «Nous n'avons pas eu de demandes de remboursement à ce jour, insiste Mme Cabana. Ce sont toujours nos conditions générales qui s'appliquent.»

Ainsi, tout changement de date de billet ou d'annulation entraîne des frais pour les passagers.

Du côté de l'agence Voyages à rabais, la présidente Sylvie Myre mentionne également ne pas avoir reçu de coup de fil de la part de passagers préoccupés par la situation. L'entreprise, qui organisera des séjours de groupe à l'automne dans ce pays, ne songe pas pour l'instant à annuler le circuit. «C'est prématuré pour le moment de se positionner, explique Mme Myre. On va suivre les recommandations du gouvernement du Canada.»

Au moment de mettre sous presse, hier, le ministère canadien des Affaires étrangères n'avait publié aucun avertissement concernant le territoire grec, invitant ses ressortissants à prendre «les mesures de sécurité normales».

Rappelons que si les Grecs sont limités à des retraits maximaux de 60 euros (83,47$CAN) par jour, les étrangers n'ont aucune restriction lorsqu'ils utilisent les guichets automatiques. Du côté de Transat, on recommande quand même aux voyageurs d'utiliser leur carte de débit ou de crédit chaque fois que c'est possible, histoire d'éviter d'avoir des problèmes de liquidités.

De son côté, le gouvernement grec souhaite que les étrangers continuent d'affluer à l'Acropole et dans les îles. L'industrie touristique représente 20% du produit intérieur brut. Selon un article publié sur le site internet d'Euronews, la Confédération grecque du tourisme souhaite qu'Athènes en vienne rapidement à un accord avec ses créanciers.

«En juin, avec toute cette insécurité, on a été témoin d'une chute des réservations. La situation est encore maîtrisée. Il est vrai que, ces derniers jours, les réservations ont de nouveau chuté, mais il y a peu d'annulations», a expliqué à Euronews Andreas Andreadis, président de la Confédération.

Il a par ailleurs souligné que si les banques maintenaient leurs portes fermées la semaine prochaine, les biens de consommation pourraient commencer à manquer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer