Recherche Voyage

Las Vegas pas juste pour les spectacles

Et... au milieu du désert surgit Las Vegas,... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Et... au milieu du désert surgit Las Vegas, la ville de tous les possibles.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Casinos, spectacles à grand déploiement, nuits endiablées, hôtels thématiques: Las Vegas sait se faire spectaculaire. Or, un voyage dans la capitale du divertissement et ses environs permet aussi d'explorer d'autres univers, qui plairont aux amateurs d'histoire et de grands espaces, sans oublier, bien sûr, les amoureux.

«Oui, je le veux»

Difficile de déterminer le nombre exact de chapelles à Las Vegas, mais on peut en dénombrer plus d'une trentaine qui s'affichent sur l'internet. Se marier à Vegas, c'est le faire sur un coup de tête comme dans les films? Pas nécessairement.

Au deuxième étage du très fréquenté Container Park, dans le Downtown Vegas, on trouve la Lucky Little Chapel, ouverte en 2015 par Henry Sneed et sa femme. Les deux entrepreneurs originaires de la Virginie ont mis les pieds à Vegas avec en tête l'envie d'ouvrir un restaurant. Puis, après des discussions avec un conseiller en développement des affaires, c'est l'idée de créer une chapelle qui a été retenue.

De petites mines d'or?

«Les chapelles, c'est une bonne affaire à Las Vegas et j'aime faire des mariages. C'est tellement un moment de bonheur intense. C'est le summum de l'amour, j'adore l'expérience», confie l'homme d'affaires.

Sans dire qu'il y a trop de chapelles à Las Vegas, le propriétaire de la Lucky Little Chapel reste prudent en affirmant qu'il y en a plus qu'assez. Il insiste dans la foulée sur l'importance de bien choisir celle où l'on veut s'unir à l'être cher. Sans prêcher pour sa paroisse, il met en garde les futurs mariés : entre ce qui est vendu sur l'internet et la réalité, il peut y avoir une triste différence. Il n'y a qu'à marcher en périphérie du centre de Las Vegas pour constater que plusieurs chapelles ont bien mauvaise mine. Ce qui explique peut-être en partie que le nombre de mariages à Las Vegas ait grandement diminué depuis deux ans, passant de plus de 128 000 en 2014 à 81 325 en 2016, selon les chiffres du Clark County Marriage License Bureau.

Un classique de Las Vegas, les chapelles sont... (Photo fournie par Audrey H. Arsenault) - image 2.0

Agrandir

Un classique de Las Vegas, les chapelles sont en grand nombre.

Photo fournie par Audrey H. Arsenault

Des voeux à 100 $ ou 25 000 $

Las Vegas offre une occasion de se marier à un coût raisonnable: 77 $ US au civil, sans cérémonie. À la Lucky Little Chapel, les forfaits commencent à 99 $ US et peuvent dépasser les 25 000 $ US. «Il n'y a pas de limite et nous sommes très flexibles dans l'organisation de la cérémonie, promet Henry Sneed. On peut tout faire pour satisfaire les nouveaux mariés. Ça peut aussi être très simple: on prend beaucoup de gens qui arrivent ici pour se marier sans avoir de réservation, on les appelle les walk-ins...»

Se marier en rockstar

Mélanie Majeau et Michel Bruno ont choisi la chapelle Viva Las Vegas pour célébrer leur union en 2016. «Je voulais que le geste soit symbolique et romantique. C'était important pour moi que le mariage en tant que tel ne soit pas une blague, comme avoir Elvis qui nous marie», décrit la mariée.

Le couple a réfléchi pendant plusieurs mois avant de mettre son plan à exécution. «Les gens pensent que parce que c'est Vegas, on a décidé ça en quelques heures. Mais non. On a vraiment fait quelque chose à notre image», assure Michel Bruno. Le restaurant, le mariage, l'escapade en Mustang décapotable sur la route 66, l'hôtel, les huit invités, tout a été soigneusement planifié.

Si c'était à refaire, le couple n'hésiterait pas une seconde. «La clé du succès d'un mariage à Las Vegas, c'est la planification. Tout peut être personnalisé, tout peut être adapté selon les besoins des futurs mariés. Il faut prendre le temps de bien le faire et, surtout, bien choisir la chapelle», suggère Mélanie Majeau.

Service à l'auto et road trip

C'est en plein coeur des États-Unis que Karine Duquette et Mathieu Lampron ont pris la décision de se marier. «Pour l'été 2016, nous avions prévu un voyage en famille avec notre petite roulotte. De Montréal à San Francisco, avec nos deux enfants pour 57 jours sur la route», explique Mme Duquette.

Si, initialement, le mariage ne faisait aucunement partie des plans, c'est au fil des kilomètres que s'est concrétisé le projet d'une célébration pour ce couple ensemble depuis plus de 13 ans. «On s'est mis au défi. L'idée a mûri. On a fait des recherches sur le web. Comme nos connexions internet étaient limitées sur la route, c'est avec les WiFi des McDonald's que l'on planifiait le mariage! Nous n'avions qu'une journée prévue à l'horaire pour Las Vegas, il fallait que tout fonctionne. Ça s'est fait avec l'aide d'un "wedding planner" en ligne», se souvient la mariée.

La robe et l'alliance ont été achetées dans une boutique au Nouveau-Mexique. Le mariage, simple, s'est déroulé au service à l'auto pour respecter la thématique de la route que s'était donnée la famille pour l'été. Les photos officielles ont été prises par leurs deux filles, alors âgés de 5 et 8 ans, derrière le Bagdad Café, dans le désert des Mojaves, à Newberry Springs, en Californie. Puis, ce n'est qu'au retour que le couple a informé l'entourage de la nouvelle union. «Une amie m'a dit: "Quelle belle idée de se marier en plein milieu de votre voyage de noces!" J'ai trouvé ça cute, confie Karine Duquette. C'était un moment privilégié que l'on a passé ensemble, avec les enfants.»

On sort de Las Vegas en quelques minutes.... (Photo fournie par Audrey H. Arsenault) - image 3.0

Agrandir

On sort de Las Vegas en quelques minutes. De là, tout un décor s'offre aux voyageurs. Le désert dans sa splendeur, que l'on se dirige vers le nord, le sud, l'est ou l'ouest.

Photo fournie par Audrey H. Arsenault

Cinq jours, cinq aventures

Que l'on visite Las Vegas pour le plaisir, par affaires ou pour se marier, ce ne sont pas les activités qui manquent. Voici des activités qui meublent une journée entière et permettent aux voyageurs de voir autrement cette ville colorée du Nevada.

Une journée sur la route

On sort de la ville en quelques minutes. De là, tout un décor s'offre aux voyageurs. Le désert dans sa splendeur, que l'on se dirige vers le nord, le sud, l'est ou l'ouest. À peine quelques kilomètres au compteur et on oublie déjà la Strip, l'une des rues les plus animées des États-Unis. On loue une décapotable ou une moto et on prend le large vers la Death Valley, Red Rock, le mont Charleston, la Valley of Fire, la Lake Mead National Recreation Area ou encore le Hoover Dam. Pour une escapade de deux jours, on peut s'aventurer sur l'Extra-Terrestrial Highway et dormir dans la ville minière de Tonopah.

D'un plat à l'autre

La scène culinaire de Las Vegas grouille de nouveautés. Les restaurants ouvrent à un rythme effréné et les chefs ne manquent pas d'imagination pour attirer les touristes devant une assiette exceptionnelle. Une façon amusante de visiter quelques-unes des plus intéressantes adresses gastronomiques est d'acheter un billet pour un tour guidé culinaire. Les voyageurs ont l'embarras du choix quant aux prix, thématiques et secteurs visités par ces randonnées pique-assiettes. Le Downtown Las Vegas Foodie Tour, par exemple, explore l'histoire de la ville à travers les restaurants du vieux Vegas.

L'histoire par les musées

On trouve des dizaines de musées à Las Vegas. Trois d'entre eux se démarquent grâce à l'originalité du regard historique qu'ils portent sur la ville. Avec ses néons d'anciens casinos, le Neon Museum est une véritable ligne du temps à ciel ouvert. Au Mob Museum, on plonge dans l'histoire mafieuse de la ville du vice. Quant à lui, le National Atomic Testing Museum nous rappelle que Las Vegas était une destination de choix pour observer les essais nucléaires. À cette époque, les chambres à partir desquelles on pouvait voir les champignons de fumée au loin étaient très prisées et plus chères que la moyenne.

La scène artistique locale

Très peu fréquenté par les touristes, l'Art District gagne à être connu. On l'appelle aussi le 18b («Eighteen-blocks») parce qu'il couvre un quadrilatère formé de 18 rues, entre Fremont Street et la tour de la Stratosphère. L'Art District abrite des boutiques d'artisans locaux, des galeries d'art, des friperies, des antiquaires et de petits cafés et restaurants dont l'ambiance n'a strictement rien à voir avec celle des hôtels-casinos. Le calendrier des événements du 18b est très chargé et a une forte saveur communautaire, bien que les touristes soient les bienvenus. Les premiers vendredis du mois sont d'ailleurs très animés grâce à l'implication de la First Friday Foundation.

Flotter dans le désert

Pour s'évader sur l'eau, on se dirige vers le lac Mead. Cet immense réservoir de 640 km2, l'un des plus grands des États-Unis, a été créé lors de la construction du barrage Hoover. Sur les eaux du lac Mead, on pratique une foule de sports nautiques, dont la pêche, la motomarine ou le ski nautique. La planche à pagaie (SUP) gagne en popularité et il est possible d'en louer à tarif abordable en visitant Boating Lake Mead. Les pagayeurs auront l'embarras du choix pour la mise à l'eau de leur embarcation en circulant dans la Lake Mead National Recreation Area.

Tonopah, petite ville d'à peine 2500 habitants, se... (Photo fournie par Audrey H. Arsenault) - image 4.0

Agrandir

Tonopah, petite ville d'à peine 2500 habitants, se trouve à mi-chemin entre Las Vegas et Reno.

Photo fournie par Audrey H. Arsenault

Dépaysement garanti à Tonopah

Lorsqu'on planifie une escapade au coeur du désert à partir de Las Vegas, la ville de Tonopah est une destination fort intéressante. Peu fréquenté, l'endroit invite à un voyage au temps de la ruée vers l'or.

Se rendre à Tonopah

La petite ville d'à peine 2500 habitants se trouve à mi-chemin entre Las Vegas et Reno. En partant de Las Vegas, on s'y rend en empruntant la route 95-Veteran Highway, un trajet de 340 km. On peut aussi y accéder en suivant la route 93, puis la route 6 et ainsi longer la frontière de la fameuse Zone 51 et rouler sur la mythique Extra-Terrestrial Highway. Dans les deux cas, il s'agit de routes très peu fréquentées qui traversent quelques-unes des zones les plus arides du Nevada et comptent de multiples villages fantômes.

Un long passé minier

Théâtre d'une ruée vers l'or, l'argent, le cuivre et le plomb au début du XXe siècle, la ville voit son pouvoir d'attraction s'essouffler graduellement à partir de 1920. Après la Seconde Guerre mondiale, la plupart des sociétés qui exploitaient les mines, les industries connexes et les chemins de fer avaient quitté la ville, laissant Tonopah presque à l'abandon. Aujourd'hui, le Tonopah Historic Mining Park permet aux visiteurs de découvrir certains des éléments les plus marquants de l'histoire minière de la ville.

Le Clown Motel

Impossible d'y réserver une chambre sans être traversé d'un long frisson: 600 clowns meublent le hall de ce petit motel de Tonopah. Chacune des chambres vieillottes et défraîchies est décorée par des peintures et photographies de clowns. Tout de même très abordable, puisqu'on y séjourne pour à peine 50 $ US la nuit, le Clown Motel a toutefois la réputation d'être visité par les fantômes de jeunes mineurs enterrés quelques mètres plus loin, dans le vieux cimetière.

Le premier cimetière de Tonopah

Voisin du Clown Motel, le cimetière de Tonopah a été ouvert en 1901. C'est ici qu'on a enterré 14 mineurs morts dans un tragique incendie à la mine Tonopah-Belmont en 1911, avant de fermer le cimetière pour de bon la même année. Les quelque 300 petites croix de bois et les plaques de métal rouillé dans lesquelles ont été gravées des dates témoignent d'une époque où la mort frappait souvent beaucoup trop tôt.

Un centre-ville rempli d'histoire

Au coeur de cette petite ville du Nevada, l'architecture de certains bâtiments témoigne de la richesse du passé. Dormir au Mizpah Hotel, érigé en 1907, permet d'apprécier tout le luxe et l'opulence que l'on associait jadis à la ville de Tonopah. Dans la rue principale, c'est le nombre de locaux à louer qui retient l'attention. Depuis peu, la mairie s'active à faire connaître le passé minier de la ville auprès des visiteurs de Las Vegas dans le but de relancer l'activité touristique de l'endroit.

Courses et derby de démolition

Voisin de l'aéroport de Tonopah et son immense hangar abandonné, le Tonopah Speedway est le théâtre de fréquentes courses pendant la saison estivale. C'est en soirée que se retrouvent ici les résidants de la ville pour une série de compétitions pour la plupart ouvertes à tous. Un arrêt au Tonopah Speedway provoque d'intéressantes rencontres avec les habitants du secteur.

La chaleur des sources chaudes

Il y a plusieurs sources d'eau chaude en périphérie de Tonopah, dont certaines comptent des bassins aménagés. Les utilisateurs doivent payer pour profiter des vertus prétendument miraculeuses de la plupart de ces sources thermiques. En revanche, à Warm Spring, au croisement de la route 6 et de la route 375, à moins d'une quarantaine de minutes de Tonopah, on trouve une source thermique accessible gratuitement sur le terrain d'un restaurant abandonné. Elle est fréquentée par des gens de l'endroit et des voyageurs qui osent traverser la barrière qui n'est pas cadenassée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer