Recherche Voyage

San Francisco: les couleurs de Mission

Le quartier hispanique et branché de Mission reste... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE)

Agrandir

Le quartier hispanique et branché de Mission reste moins fréquenté par les touristes que d'autres secteurs de la ville. C'est pourtant l'endroit parfait pour profiter de la foisonnante culture locale.

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le quartier hispanique et branché de Mission reste moins fréquenté par les touristes que d'autres secteurs de la ville. C'est pourtant l'endroit parfait pour profiter de la foisonnante culture locale. Visite.

Une murale qui dénonce les effets de l'embourgeoisement... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Une murale qui dénonce les effets de l'embourgeoisement du quartier Mission, duquel sont chassés des résidants de longue date par des prix qui montent sans cesse. Cette murale est située dans Balmy Alley, tout près de 24th Street. 

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Les murales

Mission est d'abord connu pour ses multiples murales. C'est l'importante communauté hispanophone du quartier qui a d'abord lancé le bal, inspirée par les grands muralistes du Mexique, dont Diego Rivera. Beaucoup empruntent le même style, d'autres sont moins classiques, mais il suffit de lever les yeux pour en voir, il y en a partout. Certaines évoquent les injustices, les luttes populaires en Amérique latine ou des histoires d'amour qui finissent mal. D'autres dénoncent, avec humour, l'embourgeoisement qui chasse des résidants de longue date au profit des nouveaux riches de l'informatique. L'organisme Precita Eyes, situé dans 24th Street, organise des visites guidées très éclairantes sur la culture des murales dans le quartier. Compter 20 $ US par personne pour une visite de 2 h 30 min.

2981 24th Street

Mission Chinese... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Mission Chinese

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Un repas de quartier

La partie sud du quartier, où les hispanophones sont plus nombreux, compte un grand nombre de taquerias et de « Mexicatessens », sorte de comptoirs entre l'épicerie et le restaurant. Pour goûter la cuisine mexicaine, le choix ne manque pas. Les tacos les plus courus sont ceux de La Palma (2884 24th Street) et de Pancho Villa (3071 16th Street). On trouve aussi dans la 24th Street un delicatessen plus classique, Wise Sons (3150 24th Street), qui propose une cuisine juive pour le déjeuner et le lunch seulement. Rue Mission, il faut goûter la cuisine surprenante (et épicée !) du chef Danny Bowien, chez Mission Chinese (2234 Mission Street). Laissez-vous guider par vos envies, vous trouverez !

Bi-Rite Creamery... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Bi-Rite Creamery

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Une collation en passant

La célèbre pâtisserie Tartine (600 Guerrero Street) se trouve dans Mission. Oui, la file est parfois longue pour un croissant, un grilled-cheese ou un éclair au chocolat, mais tous ces gens ne se trompent pas, on n'en trouve pas de pareils ailleurs en ville. S'il fait beau, vous pourriez opter pour une crème glacée. Bi-Rite Creamery (3692 18th Street) propose quelques parfums étonnants (caramel sucré, citron Meyer, fraise balsamique) qui attirent aussi les foules. Mais la palme de la créativité dans le domaine va à Humphry Slocombe (2790 Harrisson Street). Parmi les parfums décadents et vraiment originaux : Secret Breakfast (vanille, bourbon et Corn Flakes) et Afterschool Special (vanille, caramel et chips salées enrobées de chocolat). Ma-la-de !

Le 500 Capp Street, la maison de l'artiste... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Le 500 Capp Street, la maison de l'artiste David Ireland.

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Une curiosité

David Ireland est peu connu hors de San Francisco. Hors de Mission, même. Mais dans le quartier, tout le monde savait qui était cet artiste conceptuel installé au 500 Capp Street, dans une belle maison victorienne, qu'il avait rachetée d'un vendeur d'accordéons en 1975. L'artiste a habité la maison jusqu'à l'orée de sa mort, en 2009, la transformant peu à peu en gigantesque oeuvre d'art. Puis le bâtiment a été laissé à l'abandon... jusqu'à ce que Carlie Wilmans crée une fondation pour le sauver. L'oeuvre grandeur nature est aujourd'hui préservée à jamais. Il faut réserver sa place pour la voir, mais les amateurs d'art et de curiosités apprécieront la découverte de cette maison unique.500 Capp Street, 500cappstreet.org

Philz Coffee... (PHOTO TIRÉE DU SITE DE PHILZ COFFEE) - image 5.0

Agrandir

Philz Coffee

PHOTO TIRÉE DU SITE DE PHILZ COFFEE

Le café à la menthe

Hein, vraiment ? Oui, et c'est délicieux. Philz Coffee a vu le jour dans 24th Street il y a un quart de siècle. La popularité de ce qui est devenu une chaîne est telle ici qu'elle a nui, paraît-il, à la croissance de Starbucks dans la région ! Le café est préparé en versant de l'eau chaude sur un filtre (méthode « pourover ») rempli d'un des 30 mélanges maison. Certaines infusions, celles qui s'y prêtent donc, sont servies avec une tige de menthe, laquelle ajoute un parfum s'alliant à merveille au café. « Vous aimerez tellement que vous ne voudrez plus jamais boire de latte », lance l'employé qui prépare la tasse. Le défi est lancé !

3101 24th Street

>>>Consultez le site du Philz Coffee.

Dijital Fix... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

Dijital Fix

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Faire les boutiques

Les rues Mission et Valencia sont les meilleures pour faire les boutiques et, qui sait, trouver le souvenir qu'il vous faut. Parmi elles, Dijital Fix, où gadgets technos côtoient sacs design, lunettes de soleil, crèmes hydratantes et équipement audio de grande qualité. San Francisco est une ville de « techies » (amateurs de nouvelles technologies), qui se donnent parfois des airs de hipsters. Joyeux mélange ! Autre boutique amusante : The Pirate Store. Ce magasin cache en fait un centre communautaire qui propose des activités de lecture aux enfants du quartier. Pour se financer, l'avant du magasin propose tous les produits dont pourrait avoir besoin... un pirate : boussole, journal de bord, crochet, alouette !

Dijital Fix : 820 Valencia Street

The Pirate Shop : 826 Valencia Street

Le centre-ville vu du parc Mission Dolores.... (PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE) - image 7.0

Agrandir

Le centre-ville vu du parc Mission Dolores.

PHOTO SIMON CHABOT, LA PRESSE

Un pique-nique au parc

Le week-end, une foule joyeuse se retrouve au soleil dans le parc Mission Dolores pour pique-niquer. On attrape un sandwich chez Bi-rite Market (3639 18th Street), une bière au dépanneur du coin ou du vin de la vallée de Napa voisine et hop ! on suit le flot de petites familles et de groupes d'amis jusqu'aux hauteurs du parc, d'où la vue sur la ville est franchement imbattable. Ne vous étonnez pas si des effluves de marijuana parviennent jusqu'à votre nez, beaucoup de San-Franciscains en consomment légalement, sur ordonnance d'un médecin. La foule est bon enfant et l'ambiance est à la fête. Une partie de frisbee, quelqu'un ?Angle Dolores et 19th Street

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Ruée vers l'art à San Francisco

    États-Unis

    Ruée vers l'art à San Francisco

    Haut lieu de la contre-culture américaine, célèbre pour son Chinatown, le Golden Gate et Alcatraz, San Francisco se passionne ces jours-ci pour l'art... »

  • États-Unis

    Deux Québécoises à San Francisco

    Distance oblige, les Québécois connaissent beaucoup moins San Francisco que New York, par exemple. Certains, pourtant, s'y rendent souvent... ou y... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer