Recherche Voyage

Lendemains difficiles pour la Tunisie

Le hall des statues du musée du Bardo... (PHOTO FETHI BELAID, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le hall des statues du musée du Bardo

PHOTO FETHI BELAID, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'attaque terroriste qui a secoué la Tunisie le 18 mars risque de faire mal à une industrie touristique encore fragile, appréhendent des conseillers en voyages interrogés par La Presse. Toutefois, les attentats contre le musée du Bardo - qui vient de rouvrir - n'ont pas dissuadé la compagnie aérienne Syphax de se poser en sol québécois, puisqu'elle a annoncé récemment la reprise de ses liaisons directes entre Montréal et Tunis. Du côté d'Aéroports de Montréal, on n'a toutefois pas encore confirmé la fréquence de ces vols.

Le transporteur qui a offert pour la première fois l'an dernier - d'avril à août - des vols entre la métropole et la capitale tunisienne a décidé de reprendre ses activités. Pourtant, le nombre de touristes d'ici qui se rendent au pays des dattiers pourrait bien diminuer à la suite des récents événements. « La demande va chuter jusqu'à zéro, avance même Michel Morin, propriétaire de l'agence Cap Voyages à Montréal. Pour l'instant, on ne suggère pas de partir pour la Tunisie. »

À l'instar de l'Égypte, qui peine à attirer des visiteurs étrangers en raison de nombreuses perturbations survenues dans le pays, la Tunisie devra prendre son mal en patience avant de revoir les hordes de touristes débarquer sur son territoire, estime M. Morin.

Tunisien d'origine, Bechir Falfoul, président de Sultana Tours, grossiste en voyages, croit lui aussi que bien des voyageurs qui souhaitaient se rendre dans ce pays vont changer leurs plans. « Il ne faut pas jouer à l'autruche », ajoute-t-il. M. Falfoul se dit toutefois convaincu que la Tunisie, avec des mesures renforcées, est plus sécuritaire que jamais. Il cite d'ailleurs en exemple la responsable d'un groupe de 16 voyageurs qui s'apprête à s'envoler pour ce pays. Celle-ci lui a dit qu'elle partait en toute quiétude, car elle croit que toutes les précautions prises par le gouvernement à la suite des attentats la mettront à l'abri du danger.

« Le terrorisme, c'est devenu un phénomène mondial », se désole-t-il.

De son côté, le ministère canadien des Affaires étrangères n'a publié aucun avis visant à déconseiller à ses ressortissants de s'y rendre. Il les invite toutefois à la prudence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer