Recherche Voyage

Maroc: le tourisme a connu une année modeste en 2011

L'erg Chebbi, dans le Sahara, au Maroc.... (Photos.com)

Agrandir

L'erg Chebbi, dans le Sahara, au Maroc.

Photos.com

Agence France-Presse
Rabat

Le tourisme marocain a connu une année touristique très modeste en 2011, après des années fastes, marquées par une quasi-stagnation du nombre de visiteurs et une baisse des nuitées, indiquent les chiffres officiels publiés jeudi.

Plus de 9,34 millions de touristes ont visité le Maroc l'an dernier, soit une légère hausse de 1% par rapport à 2010 et les recettes ont augmenté de 4% à 59 milliards de dirhams (5,36 milliards d'euros), a indiqué le président de l'Observatoire du tourisme Kamal Bensouda, cité par l'agence officielle MAP.

Ces chiffres s'inscrivent dans une conjoncture difficile en raison de l'impact de la «récession qui frappe l'Europe», où se trouve quelque 80% des  touristes qui visitent le royaume, a-t-il dit.

Les Français et les Espagnols constituent l'essentiel du contingent des touristes étrangers au Maroc, les nationaux résidant à l'étranger formant pour leur part un tiers des visiteurs, juste derrière les Français.

L'attentat terroriste de Marrakech en avril dernier  --le premier du genre depuis 2003-- qui a fait plusieurs morts dont des Français, a pesé sur l'activité touristique.

Les grands tours opérateurs européens ont connu une saison dramatique avec un recul de 28% du chiffre d'affaires sur le Maroc, a expliqué M. Bensouda tout en soulignant que le pays s'en est sorti mieux que la Tunisie (-40%) et l'Égypte (-42%).

Malgré sa modeste performance par rapport aux années précédentes, le Maroc est le seul pays d'Afrique du nord à n'avoir pas connu une baisse de son activité touristique en raison de l'impact des révolutions arabes.

Le tourisme a réalisé une année «relativement satisfaisante malgré une conjoncture mondiale difficile et la crise économique», a ainsi indiqué le ministre du Tourisme Lahcen Haddad.

Ce secteur est la principale source de devises du royaume avec les transferts étrangers des Marocains vivant à l'étranger et les ventes de phosphates.

En raison du recul des marchés français et espagnol, le nombre de nuitées a également chuté de 6% à 16,9 millions, selon les chiffres de l'Observatoire du tourisme. Le taux d'occupation a pour sa part baissé de 15 points à 40% par rapport à 2010.

Dans sa dernière note de janvier, citée jeudi dans le quotidien marocain l'Economiste, l'Association des voyagistes méditerranéens relève que cette région a perdu plus de 12 millions d'arrivées au Maghreb et au Moyen-Orient, la région perdant régulièrement des marchés depuis plus d'une décennie, à l'exception de la Turquie.

Le Maroc devrait connaître une année touristique «très difficile» en 2012, en raison de la crise, avait cependant reconnu en janvier le directeur général de l'Office national marocain du tourisme (ONMT) Abdelhamid Addou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer