Recherche Voyage

Nouvelle chute du tourisme au Kenya

Le tourisme est une source de revenus essentielle... (Photo Archives AP)

Agrandir

Le tourisme est une source de revenus essentielle pour le Kenya, première économie d'Afrique de l'Est.

Photo Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NAIROBI

Le nombre de touristes se rendant au Kenya, frappé par une série d'attaques revendiquées par les islamistes somaliens shebab, a chuté de 13,6% sur les six premiers mois de l'année, comparé à la même période de 2013, selon des chiffres officiels reçus jeudi.

Selon l'Office du tourisme kényan, le pays a enregistré 428 585 arrivées entre janvier et juin, contre 495 978 au cours des six premiers mois de 2013, qui furent déjà mauvais pour le tourisme en raison de l'incertitude liée aux élections de mars 2013.

Comparé au premier semestre 2012, le nombre d'arrivée chute de 24%.

«Les chiffres parlent d'eux-mêmes», a estimé Sam Ikwaye, directeur de l'Association des hôteliers kényans. «Nous avons enregistré de mauvaises performances en raison de l'insécurité, en particulier sur la côte kényane». «L'année entière est perdue», a-t-il ajouté, expliquant que les «projections pour les mois» à venir «ne sont pas bonnes».

Sur la côte kényane, les professionnels indiquent que la situation est «pire que ce que montrent les chiffres».

«Nous enregistrons des baisses de 60 à 70% comparées à l'an dernier», a ainsi affirmé Harald Kampa du Diani Sea Lodge et du Diani Sea Resort.

Le tourisme est une source de revenus essentielle pour le Kenya, première économie d'Afrique de l'Est: il représente 11% du PIB du pays et assure 9 à 10% de l'emploi national, selon l'Office du tourisme kényan.

Le Kenya, meurtri par l'attaque du centre commercial Westgate de Nairobi en septembre 2013, a depuis subi une série d'autres attaques meurtrières, en particulier sur la côte de l'océan Indien.

Les insurgés somaliens shebab, liés à Al-Qaïda, ont revendiqué ces attaques et menacé les touristes se rendant au Kenya, contraignant plusieurs pays occidentaux à déconseiller de vastes zones côtières, dont le port de Mombasa, deuxième ville du pays, à leurs ressortissants.

En mai, les deux principaux voyagistes avaient évacué des centaines de touristes de la Côte et suspendu leurs vols vers Mombasa jusqu'à nouvel ordre à la suite de mises en garde du Foreign Office.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer