Recherche Voyage

Chicago l'hiver

  • Entre beautés architecturales et lieux culturels fascinants, Chicago se visite aussi en hiver. (Photo Digital/Thinkstock)

    Plein écran

    Entre beautés architecturales et lieux culturels fascinants, Chicago se visite aussi en hiver.

    Photo Digital/Thinkstock

  • 1 / 5
  • Le Chicago History Museum raconte l'histoire populaire de la ville à travers les évènements qui l'ont marquée. (Photo Digital/Thinkstock)

    Plein écran

    Le Chicago History Museum raconte l'histoire populaire de la ville à travers les évènements qui l'ont marquée.

    Photo Digital/Thinkstock

  • 2 / 5
  • Le métro, moyen de transport idéal pour parcourir la ville. (Photo Digital/Thinkstock)

    Plein écran

    Le métro, moyen de transport idéal pour parcourir la ville.

    Photo Digital/Thinkstock

  • 3 / 5
  • Les fous de gastronomie italienne seront séduits par Eataly. (Photo Digital/Thinkstock)

    Plein écran

    Les fous de gastronomie italienne seront séduits par Eataly.

    Photo Digital/Thinkstock

  • 4 / 5
  • Buddy Guy fait partie des légendes du blues de Chicago. (Photo fournie par l'Équipe Spectra)

    Plein écran

    Buddy Guy fait partie des légendes du blues de Chicago.

    Photo fournie par l'Équipe Spectra

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Quelle que soit la saison, Chicago reste une ville spectaculaire, une métropole culturelle comme Montréal aspire à le devenir. En hiver, Chicago n'est pas plus froid ni plus venteux qu'ailleurs - malgré son surnom de Ville des vents -, mais il n'en faut pas moins en tenir compte dans ses activités et déplacements. Ainsi, nous sommes allés à Chicago durant la semaine la plus froide depuis 60 ans... Rien pour nuire au plaisir.

Jour 1

8h

Prenez le «L»

À l'aéroport O'Hare (ORD), un des plus fréquentés au monde, le plus long est de passer de la piste à l'aérogare. Une fois vos bagages récupérés, descendez au premier niveau et repérez les indications vers la station de métro de la Blue Line où vous pourrez vous procurer un laissez-passer de trois jours au prix de 20$: un must absolu, surtout en hiver. De l'aéroport, le L-Train («L» pour «Elevated») vous amène en ville en 40 minutes (5$). Chicago a un gros indice de «marchabilité» mais la CTA - 500 millions de déplacements par année, 140 lignes de bus, 144 stations de métro - offre la souplesse totale et le confort hivernal, avec même des chaufferettes sur les quais extérieurs.

transitchicago.com

10h

Visite chez Sue...

À 25 sous zéro, la visite au musée représente toujours une chaleureuse option. Outre ses grands musées d'art - Art Institute of Chicago, Museum of Contemporary Art, Smart Museum of Art -, Chicago compte des musées du design, de la photographie, de l'histoire afro-américaine et l'un des plus grands musées d'histoire naturelle en Amérique. Situé sur la rive du lac Michigan, tout à côté de Soldier Field, le plus connu des stades de football américain, le Field Museum of Natural History possède une formidable collection de squelettes de dinosaures, dont le squelette le plus gros (14 m de longueur)et le plus complet d'un tyrannosaure (Sue the T.Rex) de même que l'une des plus grandes collections d'oiseaux empaillés. On pourrait facilement y passer une journée.

1400 South Lake Shore Drive

fieldmuseum.org

10h

... ou brève histoire de la ville

Pour une visite plus rapide, surtout si l'histoire de la ville vous intéresse, rendez-vous plutôt au Chicago History Museum, dans le quartier Old Town. Ici, l'histoire «populaire» de Chicago est racontée à travers les grands événements qui ont marqué la ville: l'incendie de 1871, le massacre de la Saint-Valentin commandité par Al Capone en 1929, le congrès démocrate de 1968 avec son lot historique de violences policières. Déception par contre pour les fans de sport qui ont peu à se mettre sous la dent.

1601 North Clark Street

chicagohistory.org

12h

Manger l'Italie

«La bouffe unit le monde», croient les promoteurs d'Eataly, un complexe alimentaire du centre-ville (East Ohio Street) qui réunit sous un même toit 23 comptoirs, étals, cafés et restaurants offrant, sur deux étages, plus de 10 000 produits de la tradition culinaire et gastronomique italienne. Impressionnant et abordable. Du Panino à la Pasticceria, de la Carne à la Focacceria en passant par le Verdure et le Pesce, tout est là pour déguster sur place ou pour apporter à l'hôtel un super gueuleton au tiers du coût du restaurant. Ce qui laisse l'agréable possibilité d'en mettre un peu plus sur le vino: Eataly en offre plus de 1000, tous classés par régions à l'étage auquel on accède par le «vino-vator» duquel, avant de choisir son Dolcetto ou son Barolo, on peut apprécier toute la richesse de ce lieu unique.

43 East Ohio Street

eataly.com

14h30

Joyau culturel

Chicago a toujours été une ville riche et sa première bibliothèque municipale, construite en 1897, prouve sa volonté de le montrer. Devenu le Chicago Cultural Center (CCC) en 1991, ce joyau architectural américain comprend deux dômes en verre coloré dont le plus grand au monde de type Tiffany (38 pieds de diamètre, rénové en 2008) et un autre plus grand encore. D'une somptuosité aussi rare que ses matériaux - certaines salles évoquent le palais des Doges de Venise -, le CCC est l'édifice de Chicago qui attire le plus de visiteurs. Par la nature même du lieu mais aussi à cause du nombre et de la qualité des manifestations artistiques qui y sont présentées: expositions, concerts, conférences, danse, théâtre, etc.

78 East Washington Street

cityofchicago.org

19h

Le Bouchon

Belle expérience gastronomique au Bouchon, «bistro lyonnais», comme son nom l'indique, situé dans le quartier hip de Bucktown (Wicker Park), multiethnique et culturellement très effervescent. Au Bouchon: coude-à-coude bruyant, chanson française, service chaleureux, menu bistro classique - brandade de morue, choucroute royale, steak frites, profiteroles, etc. -, avec carte des vins à l'avenant et vaste choix de bières: beertown de plein droit, Chicago compte quelque 60 microbrasseries. Belle place, ce Bouchon.

1958 North Damen Avenue

lebouchonofchicago.com

Jour 2

9h

Oak Park

Deux raisons de se rendre à Oak Park, un neighborhood situé directement à l'ouest du centre-ville. On y va d'abord pour visiter la maison et le studio (1909) de Frank Lloyd Wright où, au début du XXe siècle, le célèbre architecte a conçu les édifices et les résidences de sa période «Prairie», un style où dominent l'horizontalité, la solidité de la construction et son intégration au paysage. En plus du Unity Temple de la rue Lake West, Oak Park compte 22 résidences conçues par Wright (1867-1959). L'autre raison de visiter ce quartier, l'équivalent symbolique de Westmount à Montréal, est le musée Ernest Hemingway (1899-1961), situé dans le quartier même où a grandi le célèbre auteur du roman Le vieil homme et la mer. Rien de grandiose, mais des objets et des documents qui évoquent la jeunesse et la carrière militaire et littéraire du «plus célèbre fils d'Oak Park», dont une intéressante revue des films inspirés de ses oeuvres.

Maison Frank Lloyd Wright: 951 Chicago Avenue, flwright.org

Musée Ernest Hemingway: 200 North Oak Park Avenue, ehfop.org

12h

Pizza célèbre

La file d'attente se prolonge hors du vestibule chauffé: les habitués et les visiteurs sont prêts à attendre plus d'une heure pour une table à la Pizzeria Uno, là où Ike Sewell a inventé la Chicago Deep Dish Pizza en 1943. Trois quarts d'heure passent encore - heureusement, le barman est sympa - avant de recevoir cette pizza à pâte épaisse qui n'est que ça: ordinaire, rien pour écrire à mère-grand. Trappe... mais il faut savoir que certains collectionneurs de t-shirts du type «J'étais là» traversent les States pour manger chez Uno, qui a beaucoup de concurrence à Chicago: Giordani's, Malnati's, etc.

29 East Ohio Street

unos.com

14h45

Michigan Avenue

À l'ouest, dos au centre-ville, les édifices élégants de l'une des artères les plus renommées des États-Unis - Fine Arts Building, Harold Washington Library -; à l'est, derrière l'Art Institute of Chicago, Grant Park construit dans l'axe nord-sud, le long du lac Michigan. Il faut prendre 2 ou 3h à pied, tranquillement, pour apprécier la richesse architecturale et la qualité de l'aménagement urbain de ce secteur de Chicago. Autour de la rivière Chicago, qu'enjambe le Michigan Avenue Bridge - double pont levant de type Chicago -, se trouvent des édifices et des gratte-ciel parmi les plus élégants au monde: Trump Tower, Chicago Tribune, Two Prudential Plaza. Au niveau du sol, au nord de la rivière, s'étend le secteur commercial haut de gamme appelé The Magnificent Mile... où l'on peut entrer gratuitement dans les vastes centres commerciaux pour se réchauffer.

themagnificentmile.com

16h

Petit creux

Au lunch ou avant l'apéro, il faut s'envoyer un Chicago Hot Dog, saucisse 100% boeuf dans un pain aux graines de pavot avec the works: moutarde, relish, oignons, piments, tomates, cornichons, sel de céleri. À noter: aucun des quelque 2000 kiosques en ville ne tient de ketchup, un «no-no» absolu que seuls les touristes demandent... Le Chicago Dog se déguste en version standard ou jumbo. Avec frites, bien sûr. D'autres préféreront cette autre spécialité culinaire de Chicago: le sandwich italien au rosbif. Le berceau de cet emblème: le bien nommé Al's Beef dans la Little Italy.

1079 West Taylor Street

alsbeef.com

20h

La note bleue

Chicago est le berceau du blues urbain, né dans la première moitié du XXe siècle quand les Noirs sont montés travailler dans les villes industrielles du Nord. Au panthéon des grands noms du Chicago blues, aux côtés des Muddy Waters, Willie Dixon et autres Luther Allison, figure le guitariste Buddy Guy, invité régulier du Festival de jazz de Montréal qui prête son nom au Buddy Guy's Legends, club situé dans le Loop, le quartier des affaires. L'endroit est assez ordinaire - photos de «légendes» et vieilles guitares aux murs - mais le soul food cajun se mange bien. Quant à la musique, elle oscille en qualité entre le jazz correct et les grands soirs de blues où Buddy Guy lui-même est à l'affiche. Autre lieu d'intérêt: B.L.U.E.S. dans Lincoln Park, peut-être le meilleur club en matière de relation musique-ambiance. Dans une ville qui ne manque ni de l'une ni de l'autre.

Buddy Guy's Legends 700 South Wabash Street, buddyguy.com

B.L.U.E.S.: 2519 North Halsted Street, chicagobluesbar.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer