Un 40e anniversaire pas comme les autres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Imaginez un peu vous rendre à un souper, pour réaliser que ce n'est pas un souper, mais une fête, et finalement pas une fête... mais un mariage! Pas n'importe lequel: le vôtre! Samuel Poirier a fait la surprise de sa vie à son amoureuse, en mai dernier. Récit d'une journée pleine de rebondissements.

Elle avait toujours dit qu'elle voulait se marier. Ils se sont finalement fiancés il y a plusieurs années. Mais pour toutes sortes de raisons (la vie, les enfants, l'organisation), ils n'avaient jamais fait le saut. Pour ses 40 ans, tant qu'à lui faire un party, son amoureux a décidé de mettre le paquet : organiser, à la surprise générale, un mariage-surprise!

«Je me suis dit: tant qu'à faire une surprise, on va en faire une grosse!», raconte Samuel Poirier, l'heureux nouveau marié et gentil organisateur de cette folle journée.

De surprise en surprise

Tous les invités croyaient en effet se rendre aux 40 ans de Geneviève, son amoureuse. Et elle? Elle croyait se rendre à un souper à Montréal!

C'est que la journée de ses 40 ans, le 16 avril dernier, donc, Samuel a enfilé les surprises. D'abord, trois jours avant, Geneviève a gagné un concours bidon chez sa coiffeuse. «Il s'est organisé avec ma coiffeuse pour me faire croire que j'avais gagné une coupe et des mèches!», pouffe Geneviève. Si elle y a cru?: «Eh oui!»

D'ailleurs, elle signale ici ne s'être jamais doutée de rien. Jamais. Pas le moindre soupçon.

«Je me doutais qu'il y avait quelque chose pour ma fête, mais un mariage? Non!»

«Il est bon, parce que j'ai accès à son ordinateur, à son courriel, à ses mots de passe...»

«Je me suis ouvert un autre courriel exprès pour le mariage», glisse ici Samuel...

«Si tu le veux toujours, on pourrait se... (Photo fournie par la famille) - image 2.0

Agrandir

«Si tu le veux toujours, on pourrait se marier ce soir...», a demandé Samuel à Geneviève à son party d'anniversaire.

Photo fournie par la famille

Le jour de sa fête, alors que Geneviève est toute prête pour se rendre à son soi-disant souper à Montréal, Samuel lui dit qu'il doit aller magasiner. Il étire le temps, mais pourquoi donc? C'est que Geneviève a toujours rêvé de faire un tour d'hélicoptère... Au retour de leur course, voilà qu'un hélico atterrit précisément à quelques maisons de chez eux. Geneviève, de son côté, commence à s'impatienter: «Est-ce qu'on va à Montréal à un moment donné?», dit-elle en riant, en se remémorant la journée. Mais Samuel joue le jeu: «Ayoye, on va voir!» Le pilote leur invente alors une histoire de reportage publicitaire avec un photographe (qui est en fait le photographe du mariage!): «Si ça vous intéresse, il y a deux places, embarquez!»

Une arrivée remarquée

Et c'est ainsi que Geneviève s'est rendue à l'aéroport de Bromont, où tous les invités attendaient.

«Quand elle est arrivée et qu'elle a vu tout le monde dans le resto (à travers les fenêtres), elle m'a fait un doigt d'honneur», raconte à son tour Samuel, pas peu fier de son coup. Mais elle ne se doute pas que le meilleur reste encore à venir.

Un apéro et quelques bouchées plus tard, Samuel prend finalement la parole. «J'avais préparé un speech pour sa fête, et vers la fin, je me suis mis à faire l'historique de notre histoire.» Rencontrés au baccalauréat à l'université, il y a 18 ans, fiancés en 2007, etc. C'est à ce moment précis que Geneviève a enfin compris.

«Tu voulais une fête et un mariage à notre image, tu voulais quelque chose de simple, pas gros, que les enfants soient là. Je n'ai pas réussi à faire quelque chose de pas gros, mais les enfants sont là... Si tu le veux toujours, on pourrait se marier ce soir...»

Geneviève a la bouche grande ouverte. «Là? Là?» Aussi surprise que tous ses invités. «Dans ma tête, ça allait super vite... Ciboulot, c'est là!» Et d'un grand geste des bras, elle a souri et lancé un grand «oui!», sincère et spontané.

Imaginez un peu vous rendre à un souper, pour... (Photo fournie par la famille) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie par la famille

Ensuite, tout est allé très vite. Petite surprise pour Samuel: son frère lui a organisé un enterrement de vie de garçon express, sa soeur un enterrement de vie de fille tout aussi express à Geneviève. «Fallait faire court, à un moment donné, fallait servir le repas!», explique Marie-Josée, la soeur et complice de Samuel, tout aussi fière d'avoir surpris ici son frère.

Après un jeu de balle dans des brassières (pour Geneviève) et une danse en robe léopard (pour Samuel), les deux sont allés se réfugier dans une salle, pour se changer. Samuel avait pensé à tout: six robes, et autant de paires de souliers, sous-vêtements, bijoux, tout y était!

«C'est un mariage parfait, je n'ai rien eu à faire!»

Quand elle a vu son amoureux en costume, noeud papillon, elle a échappé un beau: «Wow, il est beau!»

Et puis ils ont procédé à la cérémonie, avec une célébrante (une cousine), des discours, l'échange des anneaux. Les documents officiels ont été signés dans les jours qui ont suivi.

«J'ai été pendant deux semaines sur un nuage», se souvient Geneviève. Mais le croyez-vous, ce n'était pas encore fini! Le lendemain, Samuel lui a annoncé qu'ils partaient en famille à Las Vegas.

«J'ai eu le mariage parfait», répète encore Geneviève, béate.

De son côté, Samuel a eu plusieurs commentaires négatifs de ses amis... «Là toi, tu nous as mis dans la m..... ! Un mariage-surprise, qu'est-ce que je peux faire de mieux?»




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer