G.-B.: Facebook lance un plan de lutte contre les discours haineux

Le géant américain de l'internet Facebook a lancé vendredi au Royaume-Uni un... (PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Le géant américain de l'internet Facebook a lancé vendredi au Royaume-Uni un programme visant à accompagner les ONG et les oeuvres caritatives dans le combat contre les discours haineux.

Cette initiative du réseau social, déjà proposée en Allemagne depuis l'an dernier et en France depuis quelques mois, intervient alors que le Royaume-Uni vient d'être touché par une série d'attentats terroristes.

Nommé « l'Initiative pour le courage citoyen en ligne » (Online Civil Courage Initiative, OCCI), ce projet permettra aux différentes organisations de partager leur expérience et développer « les meilleures pratiques » pour combattre les discours de haine, sans que cela soit cantonné à l'internet, selon un communiqué de Facebook.

Cela passera par la création de campagnes de prévention ou encore le renforcement de « contre-discours » pour faire face à l'extrémisme.

Parmi les parties prenantes figurent la fondation Jo Cox, mise en place en mémoire de la députée travailliste assassinée en 2016, et plusieurs groupes de la communauté juive et musulmane.

Les grands groupes de l'internet ont été régulièrement accusés de ne pas faire assez pour combattre les contenus extrémistes et haineux, en particulier djihadistes, qui se répandent assez facilement sur les réseaux sociaux et autres sites de forum ou vidéo en ligne.

Fin mai, les dirigeants du G7 ont encore accentué leur pression sur les grands groupes internet.

De son côté, la numéro deux de Facebook, Sheryl Sandberg, a défendu les pratiques de son groupe en lançant son plan au Royaume-Uni, une semaine après que Facebook a déclaré vouloir être un site « hostile à la propagande djihadiste ».

Elle explique qu'« il n'y a pas de place pour la haine et la violence sur Facebook ».

« Nous utilisons la technologie comme l'intelligence artificielle pour trouver et retirer la propagande terroriste, et nous avons des équipes d'experts et d'analystes en contre-terrorisme à travers le monde qui travaillent pour enlever les contenus extrémistes de notre plateforme », explique-t-elle.

Le gouvernement britannique entend par ailleurs s'attaquer au financement du terrorisme, avec de nouvelles règles entrant en vigueur lundi.

Les entreprises comme les banques, les sociétés immobilières, les firmes comptables ou les spécialistes des paiements devront désormais procéder à une vérification stricte et ciblée de l'argent qu'ils manipulent afin de savoir s'il provient d'une source légitime et n'a pas vocation à financer des actes terroristes.

« Les nouvelles règles vont renforcer nos défenses, protéger l'intégrité de notre système financier et aider à protéger le public des attaques terroristes et des activités criminelles », a expliqué dans un communiqué le secrétaire d'État auprès du Trésor Stephen Barclay.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer