Nouvelle application et nouveau nom pour Galaxie

Bye bye, Galaxie! À partir d'aujourd'hui, le célèbre service musical sera connu... (Capture d'écran du site Stingray Musique)

Agrandir

Capture d'écran du site Stingray Musique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bye bye, Galaxie! À partir d'aujourd'hui, le célèbre service musical sera connu partout dans le monde sous le nom de Stingray Musique. L'entreprise montréalaise lance aussi une nouvelle application mobile qui l'aidera à rivaliser avec les multiples services musicaux, notamment Spotify, lancé au Canada au même moment.

Parce qu'elle a essentiellement grossi par acquisitions, Stingray employait 8 marques différentes dans les 113 pays où elle est active, notamment Music Choice ou Karaoke Channel. Désormais, tous les produits porteront la marque Stingray.

Les quelque 10,5 millions de foyers abonnés à Galaxie au Canada par l'entremise de leur abonnement à un forfait télé verront aussi un autre changement, probablement plus significatif.

Ils pourront maintenant accéder au service gratuitement grâce à la nouvelle application mobile Stingray Musique.

Nouvelle technologie

L'entreprise a même développé une technologie qu'elle a fait breveter pour valider l'existence d'un abonnement. Il suffira à un abonné télé de Bell, Vidéotron, Telus ou Cogeco de télécharger l'application et de lui faire écouter quelques secondes d'une chaîne Galaxie diffusée par son téléviseur pour activer son abonnement mobile gratuit. Une empreinte sonore imperceptible à l'oreille sera en effet insérée dans le contenu musical.

Cette application est disponible dès maintenant au Canada et aux États-Unis sur les plateformes iOS et Android. Elle devrait apparaître dans l'ensemble des pays desservis par Stingray au cours des prochains mois.

«Notre ancienne application ne fonctionnait que si les opérateurs de télé voulaient bien l'offrir», explique Mathieu Péloquin, vice-président principal, marketing et communications. Ce n'était le cas ni de Bell, ni de Vidéotron, ni de Cogeco, par exemple.

«Là, juste au Canada, nous passons de 2 millions à 10,4 millions de foyers qui y ont accès.»

La nouvelle application offre aussi d'autres possibilités. Contrairement à la distribution télévisuelle, qui ne permet aucune interaction avec les pièces musicales diffusées les unes à la suite des autres, il sera maintenant possible de sauter jusqu'à six pièces par heure et d'identifier des chansons ou des artistes appréciés ou à éviter.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer