Le «bras pour égoportrait» gagne en popularité

Le dispositif, au bout duquel s'accrochent les téléphones... (Photo ED JONES, AFP)

Agrandir

Le dispositif, au bout duquel s'accrochent les téléphones intelligents, permet de tenir ces derniers à une distance suffisante, modulable, mais généralement à moins de deux mètres, pour offrir de meilleurs angles pour se prendre en photo, notamment en groupe.

Photo ED JONES, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LAS VEGAS

Le «bras pour selfie», cette perche d'environ 1,50 mètre qui permet de se prendre en photo avec son téléphone intelligent en bénéficiant d'un meilleur angle, offre une nouvelle vision de l'égoportrait et rencontre un franc succès au Salon CES de Las Vegas.

Alors que les vedettes de ce salon d'électronique grand public qui fourmille de nouveautés technologiques affichent des prix souvent exorbitants, ce «selfie stick» peut, lui, s'acheter à partir de la modique somme de 5 dollars, une des raisons de son triomphe auprès du grand public.

Le dispositif, au bout duquel s'accrochent les téléphones intelligents, permet de tenir ces derniers à une distance suffisante, modulable, mais généralement à moins de deux mètres, pour offrir de meilleurs angles pour se prendre en photo, notamment en groupe.

Aux côtés de téléviseurs à 10 000 dollars, plusieurs dizaines de fabricants et de distributeurs de ces bâtons voient leurs stands pris d'assaut par des clients conquis, au point de devenir l'une des surprises du CES.

«Ils se vendent comme des petits pains, ils sont parmi les objets les plus demandés», s'enthousiasme Katia Kunsman, du fabricant et grossiste Motion Systems, installé dans le New Jersey (est).

Même si l'origine du «selfie stick» reste incertaine, selon elle l'engouement pour cet objet date de ces derniers mois et a été initié par les amateurs de sports extrêmes, comme cela avait été le cas pour les caméras GoPro, qui permettent de prendre des vidéos depuis un casque ou accrochées à une planche de surf par exemple.

«Si vous faites de l'escalade, vous pouvez prendre une belle photo suspendue à une falaise», ajoute-t-elle.

Bien que le prix de vente de cet accessoire soit bon marché, il faut bien souvent y ajouter un bouton Bluetooth sans fil pour prendre les photos, ce qui fait grimper le prix autour des 30 à 40 dollars, voire plus dans certains cas.

«Quand vous allez à un concert, tout le monde en a», dit Aaron Sanchez devant son stand Mybat, un grossiste pour accessoires sans fil.

«Vous pouvez prendre des photos avec des angles qui ne sont pas possibles autrement et prendre des photos de groupe sans avoir à demander à quelqu'un», ajoute-t-il.

Le bras pour égoportraits est appelé par certains «narcissticks» («bâton narcissique»), car il encourage les selfies, tournés vers soi. L'objet a même été interdit en Corée du Sud s'il utilise des radiofréquences illégales.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer