Amazon lance une enceinte doublée d'un assistant personnel

Amazon Echo est équipé de 7 microphones pour... (Image tirée du site internet)

Agrandir

Amazon Echo est équipé de 7 microphones pour entendre l'utilisateur quel que soit l'endroit de la pièce où il se trouve, et même s'il joue de la musique en même temps.

Image tirée du site internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon continue d'étoffer son offre d'appareils électroniques avec une enceinte doublée d'un assistant personnel à commande vocale dévoilée jeudi.

Baptisé «Amazon Echo», il a la forme d'un cylindre noir vertical et sa commande vocale s'active avec le mot «Alexa».

L'appareil est alors capable de répondre à des questions sur les prévisions météo ou les dernières nouvelles, de programmer des réveils et alertes, de gérer des listes de courses ou de choses à faire... un peu à l'image de ce que font déjà les assistants personnels d'autres groupes, comme Siri chez Apple, Google Now ou Cortana chez Microsoft.

Il intègre aussi un haut-parleur à 360 degrés permettant d'écouter avec un son «immersif» de la musique tirée de la bibliothèque personnelle de musique stockée dans le cloud d'Amazon mais aussi de services en ligne concurrents comme Spotify ou Pandora Media (depuis un téléphone ou une tablette connectés à l'appareil en bluetooth).

Amazon Echo est équipé de 7 microphones pour entendre l'utilisateur quel que soit l'endroit de la pièce où il se trouve, et même s'il joue de la musique en même temps, assure le groupe.

«Presque toutes les plateformes veulent mettre des microphones dans la maison mais Amazon a une capacité unique à monétiser ces microphones en les mettant dans des endroits où on pense à des choses qu'on veut acheter - la cuisine, la salle de bain, le salon -, ce qu'Amazon peut ensuite facilement réaliser», commente James McQuivey, un analyste du cabinet de recherche Forrester.

Amazon s'efforce déjà depuis plusieurs années d'élargir son écosystème en se diversifiant énormément au-delà de ses activités traditionnelles de commerce en ligne et s'est dans ce cadre lancé dans la fabrication d'appareils électroniques, avec un succès variable.

Il dispose actuellement d'une gamme de tablettes et liseuses électroniques (Kindle), de deux décodeurs pour regarder des contenus en streaming sur un téléviseur (Fire TV et Fire TV Stock), et d'un téléphone intelligent, le Fire Phone.

Ce dernier, lancé cet été, l'avait toutefois obligé à passer une charge de 170 millions de dollars au troisième trimestre pour couvrir notamment la dépréciation des stocks qui lui étaient restés sur les bras.

James McQuivey souligne que la sortie d'Amazon Echo, «bien que rationnelle, arrive un peu tôt». Elle «pourrait prendre ses concurrents par surprise» et marquer une revanche après l'échec du Fire Phone, mais il y a aussi un risque que les consommateurs ne soient pas encore prêts, prévient-il.

Pour lui, «il n'y a pas d'autre façon de le savoir que d'essayer», et c'est ce qu'Amazon semble faire avec une sortie limitée.

L'appareil est en effet commercialisé pour l'instant uniquement sur invitation (pouvant être sollicitée sur le site dédié www.amazon.com/oc/echo) aux États-Unis pour 199 dollars (avec un tarif spécial de 99 dollars pour les abonnés au service «Prime» d'Amazon).

Ce nouveau produit ne devrait pas vraiment rassurer les investisseurs inquiets du coût de la diversification à marche forcée du groupe, qui a encore accusé une perte nette au troisième trimestre.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer