Qualcomm poursuit à son tour Apple

FILE PHOTO - FILE PHOTO - One of... (REUTERS)

Agrandir

FILE PHOTO - FILE PHOTO - One of many Qualcomm buildings is shown in San Diego, California, U.S. on November 3, 2015. REUTERS/Mike Blake/File Photo GLOBAL BUSINESS WEEK AHEAD PACKAGE - SEARCH BUSINESS WEEK AHEAD 23 JANUARY FOR ALL IMAGES

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Qualcomm a déposé plainte à son tour contre Apple dans le conflit qui oppose les deux géants américains concernant les brevets et des pratiques anticoncurrentielles, l'accusant aussi d'encourager des poursuites contre lui dans le reste du monde

Apple avait attaqué Qualcomm en janvier aux États-Unis, l'accusant de l'avoir «surfacturé de plusieurs milliards de dollars» grâce à des pratiques anticoncurrentielles sur des licences d'utilisation de brevets, tout en réclamant des dédommagements. Apple avait déposé quelques jours plus tard deux plaintes similaires contre Qualcomm en Chine.

Dans une plainte déposée lundi soir, Qualcomm a rejeté ces affirmations et accusé en retour Apple de ne pas négocier de bonne foi concernant les redevances portant sur les brevets.

Selon Qualcomm, Apple abuse de sa position dominante sur le marché des téléphones intelligents pour réduire le montant des redevances qu'elle doit payer pour utiliser certains brevets et composants de Qualcomm pour ses iPhone.

«Le but d'Apple est de s'appuyer sur son immense position pour forcer Qualcomm à accepter un prix plus bas pour ses technologies brevetées qui l'ont aidé à gagner plus de 760 milliards de dollars en vendant des iPhone», affirme le fabricant de composants électroniques dans sa plainte, déposée devant le même tribunal californien que celui qui examine déjà la plainte d'Apple.

Qualcomm soutient également que le groupe de Cupertino a encouragé les autorités antitrust dans le monde, notamment en Corée du Sud et dans l'Union européenne, à s'intéresser à Qualcomm en «donnant intentionnellement aux agences gouvernementales des informations fausses et trompeuses» à son sujet.

Qualcomm demande des dédommagements qui n'ont pas été chiffrés.

Les autorités américaines de la concurrence (FTC) ont lancé des poursuites en janvier contre Qualcomm, l'accusant d'avoir violé la législation antitrust lors de la vente de certains composants et licences à des fabricants de téléphones intelligents, dont Apple. Qualcomm a rejeté ces accusations.

La Corée du Sud avait aussi infligé fin décembre une amende record à Qualcomm, d'un peu plus de 850 millions de dollars, pour des faits similaires à ceux reprochés par la FTC. Le groupe avait annoncé son intention de faire appel.

Qualcomm avait également écopé début 2015 d'une amende de 975 millions de dollars en Chine, qu'il n'a pas contestée. Il avait alors accepté de modifier les conditions d'octroi de licences pour ses brevets essentiels et de renoncer à lier ces licences avec la vente de ses puces pour les téléphones intelligents vendus en Chine.

Qualcomm conteste également une enquête des services de la concurrence de la Commission européenne qui pourrait se traduire par une amende équivalente à 10% de son chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 24 milliards de dollars.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer