Tokyo: second titre en deux semaines pour David Goffin

David Goffin... (Photo Shizuo Kambayashi, Associated Press)

Agrandir

David Goffin

Photo Shizuo Kambayashi, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

Le Belge David Goffin, 11e mondial, a remporté dimanche à Tokyo son second titre en deux semaines en dominant en finale le Français Adrian Mannarino (31e), 6-3, 7-5, prenant une belle option sur une qualification pour le Masters de Londres.

À 26 ans, le Belge remporte le 4e titre de sa carrière, le second cette saison en quatre finales après son succès la semaine dernière à Shenzen, et fera lundi son retour dans le Top 10 mondial (10e).

Avec une 8e place au classement de la saison, le Belge se positionne aussi idéalement pour décrocher un ticket pour le Masters, réunissant du 12 au 19 novembre les huit meilleurs joueurs de l'année.

«C'est important pour moi de rester frais physiquement et mentalement avec potentiellement le Masters à venir, puis la finale de la Coupe Davis avec la Belgique (contre la France fin novembre, NDLR), a déclaré Goffin. Je suis prêt à me battre et je veux continuer à gagner.»

Dimanche sur le Central de Tokyo, le Belge s'est d'abord montré impérial au service - ne concédant que quatre points sur sa mise en jeu lors de la première manche -, et en totale possession de ses moyens physiques alors qu'il avait souffert du genou gauche et d'un doigt au début de sa semaine nippone.

Un départ diesel du Français de 29 ans a suffi au Belge pour vivre un premier acte tranquille (6-3), avant de voir, enfin, Mannarino se montrer un peu plus entreprenant.

Assez, du moins, pour prendre le service de Goffin à sa première occasion en milieu de seconde manche (4-2), mais pas suffisamment pour confirmer cet avantage.

Déjà finaliste l'an passé - battu par l'Australien Nick Kyrgios -, Goffin se reprenait en fin de set pour briser à 5-5 et s'éviter un incertain jeu décisif.

«En finale, c'est toujours difficile de maîtriser ses émotions, avant et pendant le match. J'ai seulement eu besoin d'un bris au premier set, mais ensuite (Mannarino) est devenu plus agressif, plus solide dans les échanges (...) J'ai été heureux d'être capable de revenir à 5-5 puis de le briser», a détaillé le Belge.

Au lendemain de la plus grosse performance de sa carrière - une victoire contre le Croate Marin Cilic, 5e mondial -, le Français cale pour la quatrième fois de sa carrière en finale, la seconde cette année après Antalya début juillet.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer