• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Fed Cup: la présence d'Eugenie Bouchard toujours incertaine 

Fed Cup: la présence d'Eugenie Bouchard toujours incertaine

Eugenie Bouchard n'a pas participé au duel perdu 4-0... (Photo Geoff Burke, USA Today)

Agrandir

Eugenie Bouchard n'a pas participé au duel perdu 4-0 par le Canada face aux Tchèques en février dernier.

Photo Geoff Burke, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Montréal

Eugenie Bouchard n'a toujours pas confirmé sa présence pour la rencontre de barrage du Groupe mondial que doit disputer le Canada à la Roumanie, les 18 et 19 avril prochains, à l'aréna Maurice-Richard de Montréal.

Pour l'instant, les seuls noms que Tennis Canada est en mesure de confirmer sont ceux de Françoise Abanda, Gabriela Dabrowski et Sharon Fichman. Ça ne veut toutefois pas dire que Bouchard, meilleure raquette canadienne au septième rang mondial, ne sera pas de la partie.

«C'est un peu la même situation que lors de notre affrontement contre la République tchèque: Eugenie n'a pas encore pris sa décision, a déclaré Sylvain Bruneau, le capitaine de la formation canadienne en téléconférence. Elle joue à Charleston, un tournoi sur terre battue et ensuite, il y aurait la Fed Cup à Montréal, mais tout de suite après, Stuttgart, un autre tournoi sur terre battue.

«De venir jouer la Fed Cup alors que la saison sur terre battue est commencée, ce n'est pas une décision qui est facile à prendre. Je pense tout de même que c'est possible qu'elle soit ici: elle adore jouer la Fed Cup et elle aime jouer à Montréal. Il faut comprendre qu'il y a peu de joueuses du top-10, du top-20 qui sont présentes à toutes les rencontres de la Fed Cup. Je crois qu'il n'y a que Lucie Safarova, Sara Errani et Eugenie qui en ont joué quatre sur les cinq dernières.

«Elle a fait beaucoup pour nous. C'est surtout grâce à elle que nous sommes dans le Groupe mondial I. C'est certain que si elle est ici, ce sera un gros atout. J'aimerais qu'elle y soit, mais je comprends sa situation.»

C'est donc dire que pour l'instant, la joueuse la mieux classée au sein de l'équipe canadienne est Dabrowski, actuellement 177e au monde. Fichman est 206e et Abanda, 243e. Face à la République tchèque, ces trois joueuses avaient été accompagnées de la jeune Charlotte Robillard Millette, alors 814e. Le Canada s'était fait rosser 4-0. Bruneau craint-il que sans sa meilleure joueuse, le Canada ne subisse le même sort et se retrouve ainsi exclu du Groupe mondial I?

«C'est de nouveau un scénario difficile, admet-il. Il faut espérer que les filles vont prendre un peu d'expérience. Que pour une fille comme Françoise Abanda, qui n'a seulement que 18 ans, il y aura un déclic, une étincelle qui va faire en sorte qu'elle donnera de grands matchs - ce que je crois qu'elle peut faire. (...). C'est sûr qu'il n'y a pas de détour à prendre dans ce groupe: toutes les équipes représentent une forte opposition.

«Si on veut demeurer à ce niveau et y offrir de bonnes performances, il faut que la tâche ne repose pas sur les épaules d'une seule fille. Il faut que les autres joueuses soient capables d'en prendre sur leurs épaules. (...) Ça prend une grande joueuse sur l'équipe, mais ça prend aussi de la profondeur.»

Mince consolation pour l'instant: la Roumanie ne pourra pas non plus compter sur sa joueuse la mieux classée, la troisième raquette mondiale Simona Halep. L'équipe roumaine sera constituée d'Irina-Camelia Begu (36e), Alexandra Dulgheru (68e) Andreea Mitu (107e) et Raluca Olaru (840e).

Abanda en sera à une deuxième présence en Fed Cup. Fichman est la plus expérimentée de l'équipe en Fed Cup, elle qui montre une fiche de 22-9. Finalement, Dabrowski, joueuse de double la mieux classée au pays avec son 42e rang, est sélectionnée pour le tournoi pour la sixième fois.

Contrairement à Bouchard, plusieurs grands noms du tennis féminin ont confirmé mercredi leur participation à la prochaine manche de la Fed Cup. Les fédérations suisse, russe et tchèque ont annoncé plus tôt la participation de Martina Hingis, Maria Sharapova et Petra Kvitova pour leurs matchs respectifs.

Les joueurs et joueuses doivent représenter leur pays sur la scène internationale au moins une fois avant les JO afin d'être admissibles pour les Jeux d'été de 2016, qui auront lieu à Rio de Janeiro, au Brésil. Bouchard aura l'occasion de le faire lors des matchs de la Fed Cup au début de 2016, si elle ne se joint pas à l'équipe la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer