Eugenie Bouchard passe facilement au troisième tour

Eugenie Bouchard n'a eu besoin que de 54 minutes... (Photo Bernat Armangue, AP)

Agrandir

Eugenie Bouchard n'a eu besoin que de 54 minutes pour vaincre la Néerlandaise Kiki Bertens, mercredi.

Photo Bernat Armangue, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Melbourne, Australie

La Montréalaise Eugenie Bouchard n'a fait qu'une bouchée de la Néerlandaise Kiki Bertens, disposant de la 72e raquette mondiale 6-0, 6-3 en 54 minutes seulement pour atteindre le troisième tour des Internationaux d'Australie, mercredi.

La septième tête de série n'a eu besoin que de 23 minutes pour mettre la main sur la première manche contre Bertens, qui a maintenant une fiche de 0-5 contre des adversaires du top 10.

La Néerlandaise a montré plus de mordant au deuxième set, brisant le service de Bouchard deux fois, notamment lorsque la Québécoise servait pour le match pour une première fois.

Bouchard a conclu la rencontre avec six bris de service et 20 coups gagnants.

«Je pense que j'ai appliqué beaucoup de pression et que je l'ai probablement forcée à commettre certaines erreurs, a indiqué la joueuse de 20 ans. Je suis contente de la façon dont j'ai contrôlé le jeu, que j'aie réussi un coup gagnant ou qu'elle ait commis une erreur.

«Au final, c'est de cette façon dont je veux jouer. Je dois juste rester concentrée jusqu'à la toute fin, question de terminer les matchs selon mes termes.»

Bertens a réussi à rendre les choses plus serrées au deuxième set, inscrivant un bris sur le premier, mais elle a rapidement perdu l'avance.

«J'ai perdu un peu ma concentration, c'est inacceptable, a déclaré Bouchard. Je vais m'assurer que ça ne se produise plus. Je suis exigeante envers moi-même: je suis une perfectionniste.

«C'est amusant de jouer en soirée ici, a ajouté l'athlète de Westmount. Je suis heureuse d'avoir enfin conservé mon service, surtout à la fin.»

Bouchard, qui a atteint les demi-finales à Melbourne et Paris en plus de participer à la finale à Wimbledon en 2014, a maintenant une fiche de 7-1 en Australie. Elle fera face au troisième tour à la Française Caroline Garcia, tombeuse de la Suissesse Stefanie Voegele 6-3, 6-4, qui est entraînée par Nathalie Tauziat, son ex-entraîneuse.

«J'ai travaillé un peu avec Nathalie, j'imagine que c'est comme ça que fonctionne le monde du tennis. Le monde est petit.

«C'est un peu un jeu de chaise musicale chez les entraîneurs. Je suis certaine que ce ne sera pas la dernière fois de ma carrière qu'une telle situation surviendra. Ça ne me dérangera pas vraiment. Je ne joue pas contre l'entraîneuse, je joue contre la joueuse. Je ne vais pas m'en faire. Je suis toujours en bons termes avec Nathalie, alors tout va bien.»

Du côté du double masculin, Vasek Pospisil et son partenaire autrichien Julian Knowle, classés 13es, ont remporté leur match de premier tour 7-6 (3), 3-6, 7-6 (4) contre l'Allemand Jan-Lennard Struff et l'Autrichien Dominic Thiem.

Pospisil, vainqueur du double à Wimbledon en compagnie de l'Américain Jack Sock l'an dernier, joue avec Knowle pour la première fois pendant que Sock se remet d'une opération qui le tiendra à l'extérieur des courts au moins jusqu'en février.

Chez les dames, Gabriela Dabrowski a réussi son entrée en scène.

Dabrowski, d'Ottawa, et la Polonaise Alicja Rosolska l'ont emporté 6-1, 6-4 contre Cara Black, du Zimbabwe, et la Chinoise Saisai Zheng. Elles affronteront en deuxième ronde Su-Wei Hsieh, du Taïpei chinois, et l'Indienne Sania Mirza.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer