«Tsonga et Monfils» au Centre national de tennis

Félix Auger-Aliassime et Nicaise Muamba sont parmi les... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Félix Auger-Aliassime et Nicaise Muamba sont parmi les plus jeunes recrues de l'histoire du Centre national de formation de Tennis Canada.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tennis Canada a présenté, hier, la cuvée 2014-2015 de son Centre national de formation, et ce sont deux jeunes Québécois qui retiennent l'attention parmi les nouveaux venus. À 14 ans, Félix Auger-Aliassime et Nicaise Muamba sont parmi les plus jeunes recrues de l'histoire du Centre, ce qui démontre que les espoirs placés en eux sont très élevés.

Au stade Uniprix, on les surnomme déjà «Tsonga et Monfils» et c'est vrai qu'ils ont chacun des qualités qui rappellent les deux joueurs français. Le premier a remporté le championnat canadien 14 ans et moins, le second s'est imposé au Québec chez les 18 ans et moins (!) et les deux étaient membres de l'équipe canadienne finaliste des mondiaux 14 ans et moins.

«Le Centre a permis au tennis canadien de réaliser de grands progrès dans un laps de temps assez court, a souligné Louis Borfiga, responsable du Centre. Si on m'avait dit en 2007 que nous aurions déjà, 7 ans plus tard, 2 joueurs du top 10 et une demi-finaliste de trois tournois du Grand Chelem, je ne l'aurais pas cru.

«Eugenie (Bouchard) et Milos (Raonic) n'ont pas atteint ces sommets uniquement à cause du Centre, ils le doivent à leur talent. Mais le Centre leur a offert le cadre pour réaliser tout leur potentiel. Félix, Nicaise et les autres ont cette chance à leur tour. Les prochaines années seront cruciales pour leur développement et ils auront l'occasion de le faire dans de bonnes conditions.»

L'importance du Centre

Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada, a aussi insisté sur l'importance du Centre. «Les autres pays envient les succès des Canadiens sur la scène internationale, a rappelé le directeur de la Coupe Rogers. Pour moi, tout ça a commencé en 2007 quand nous avons eu l'audace d'aller chercher Louis (Borfiga) en France et de mettre sur pied cette structure.

«Mais il ne faut pas s'asseoir sur nos lauriers, bien au contraire. Il faut poursuivre le travail, développer encore plus de joueurs si nous voulons assurer une relève au sommet. Et c'est ce que nous avons l'intention de faire!»

Des centres régionaux de formation, destinés aux joueurs de 8 à 15 ans, fonctionnent d'ailleurs déjà à Montréal, Toronto et Vancouver. Un groupe d'entraîneurs réputés, chapeautés par Sylvain Bruneau et Simon Larose chez les femmes, Guillaume Marx et Martin Laurendeau chez les hommes, accompagnent les joueurs de leurs débuts aux circuits professionnels.

La «doyenne» du Centre, Françoise Abanda, n'a encore que 17 ans, mais elle a justement déjà amorcé une belle carrière sur le circuit féminin, avec une première participation en Grand Chelem, le mois dernier aux Internationaux des États-Unis.

Au total, 22 athlètes sont passés par le Centre national depuis 2007 et pas moins de 17 ont ensuite obtenu une bourse d'études dans une université américaine. Une autre preuve du sérieux du programme.

_____________________________________________

Les pensionnaires du Centre national

FILLES

  • Françoise Abanda (Qc)
  • Rosie Johanson (C.-B.)
  • Marie-Alexandre Leduc (Qc)
  • Gloria Lang (Ont.)
  • Charlotte Robillard-Millette (Qc)
GARÇONS

  • Félix Auger-Aliassime (Qc)
  • Alexis Galarneau (Qc)
  • Victor Krustev (Ont.)
  • Jack Mingjie (Ont.)
  • Nicaise Muamba (Qc)
  • Joshua Peck (Alb.)
  • Benjamin Sigouin (Qc)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer