Andre Agassi demande des contrôles antidopage stricts

Andre Agassi... (Photo: Reuters)

Agrandir

Andre Agassi

Photo: Reuters

Partager

Agence France-Presse
Melbourne, Australie

L'Américain André Agassi a appelé vendredi le tennis à faire tout ce qu'il faut pour lutter contre le dopage en demandant le renforcement des contrôles, affirmant que cela aurait pu stopper plusieurs années de «destruction» de sa vie par des drogues euphorisantes.

Agassi, décrivant son état de choc et sa colère après les confessions de Lance Armstrong qui a triché pour obtenir ses sept victoires dans le Tour de France, a parlé ouvertement de son utilisation de la méthamphétamine qu'il avait déjà révélée dans son autobiographie.

«Pour moi ça m'aurait empêché de détruire quelques années de ma vie. C'est ce que j'ai fait avec l'utilisation la substance destructrice de loisirs, le crystal meth», a-t-il dit aux Internationaux d'Australie à Melbourne.

«Ca m'aurait sauvé sur beaucoup de plans. Plus (de contrôles) aurait été mieux pour moi. Plus strict, c'est mieux, plus de transparence c'est mieux, plus de responsabilisation c'est mieux».

«Décrire un problème est beaucoup plus facile que de le résoudre, c'est une chose que j'ai apprise. Laissons toujours la discussion se faire en la rendant plus facile à comprendre.»

Les affaires de dopage sont rares dans le tennis mais son système de contrôle antidopage, qui repose en grande partie sur l'urine plutôt que sur des tests sanguins, a été critiqué comme étant obsolète, et quelques soupçons ont été exprimés concernant des joueurs de premier plan.

Agassi a dit dans son livre Open en 2009, qu'il n'a pas été sanctionné lors d'un tournoi de tennis masculin après avoir été contrôlé positif, car il avait prétendu avoir consommé une boisson forte et plaidé la clémence.

Mais il a ajouté qu'il n'aurait pas su s'en tirer avec ce genre de tricheries utilisées par Armstrong, qui a pris un cocktail de substances améliorant ses performances pendant plusieurs années.

«En ce qui concerne le tennis, je peux parler en détail des règles et des règlements, mais pas de la façon dont ils ont évolué depuis que j'ai quitté la compétition», a déclaré le vainqueur de huit tournois du Grand Chelem, âgé de 42 ans.

«C'est un sport où je ne sais pas comment on peut s'en sortir avec ce niveau de tricheries. C'est un sport qui se joue toute l'année».

«Quand j'ai joué la dernière fois, dans presque tous les tournois, de semaine en semaine, il y avait des contrôles de sang, d'urine, il y avait aussi des contrôles en dehors des compétitions», a-t-il ajouté.

«Tout ce qui peut protéger l'intégrité du sport, et empêcher ceux qui veulent tricher, doit absolument être pris en compte.»

Agassi a ajouté qu'il était en colère et déçu par la confirmation finale qu'Armstrong était un tricheur.

«Ma réaction elle est la même que celle de tout le monde. Ce fut un choc, dur à avaler, la tristesse, la déception. Je pense que «colère» est le mot juste», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer